Les astronomes résolvent le mystère de l’origine du calendrier chinois ?

Deux astronomes ont découvert une date de conjonction du soleil, de la lune et des cinq planètes qui pourrait correspondre à l’origine du calendrier chinois. D’après eux, en 1953 avant JC tous ces corps céleste s’alignent à l’aube dans le ciel et offrent ainsi une excellente date pour définir l’origine des temps du calendrier chinois. Une conjonction des cinq planètes se produisant à l’aube, au moment de la nouvelle lune et du début du printemps, serait effectivement un évènement astronomique marquant, qui pourrait être considéré comme le début de tous les cycles.  Un tel moment serait également un point de …

Continuer la lecture

Classification des points de maitre Tung de la zone 11 par les shén jīng 神經 d’après le Dr Wang Chuan-Min

Dans l’ouvrage original de maitre Tung, il n’y aucune discussion concernant la théorie médicale chinoise. Maitre Tung ne mentionnait que rarement des éléments de théorie auprès de ses étudiants. Maitre Tung décrit chaque point comme étant relié à un shén jīng mais n’a laissé aucune indication pour expliquer ce qu’il entendait réellement par ce terme. Les traductions anglaises utilisent généralement le terme de « nerf » ou « zone de réaction ». Ces termes ont été choisi parce qu’il n’existe pas d’équivalent occidental à la notion de shén jīng de Maître Tung. Le Dr Chuan-Min Wang affirme que les shén jīng désignent …

Continuer la lecture

Ying xiang 迎香

Le [point] Ying xiang (20GI) qui s’appelle aussi Chong yang se situe au-dessus du [point] He liao (19GI) à côté de la narine. On le puncture à 0,3 pouce de profondeur.JIAYI JING III-10 « LES TRENTE-NEUF POINTS DU VISAGE » Le méridien de l’estomac, yangming de pied, commence au nez, se croise avec son homologue au milieu de la racine du nez et, de [chaque] côté, se lie au méridien taiyang.LINGSHU CHAPITRE 10 « LES MÉRIDIENS (經脈 JINGMAI) / JIAYI JING II-1 (1) : « LES DOUZE MÉRIDIENS, LES LUO ET LES BRANCHES DISTINCTES »

Continuer la lecture

Zhong wan 中脘

Le [point] Zhong wan (12VC), qui s’appelle aussi Tai cang, est le [point] mu de l’estomac. Il se situe à un pouce au-dessous du [point] Shang wan (13VC) et à mi-distance entre l’appendice xiphoïde et l’ombilic*. On le puncture à 1,2 pouce de profondeur et on y fait sept cônes de moxa.Jiayi jing III-19 : « Les quinze points de l’abdomen qui descendent le renmai du [point] Jiu wei (15VC) jusqu’au [point] Hui yin (1VC) » * Le Jiujuan dit : de l’appendice xyphoïde (heyu) jusqu’au nombril, il y a huit pouces ; le [point] Tai cang se situe au milieu, c’est à dire à quatre …

Continuer la lecture

Pourquoi l’étude du Quadrivium permet d’expliquer les théories du Huang Di Nei Jing

De nombreux experts en médecine chinoise considèrent le Huang Di Nei Jing comme une application directe des principes mathématiques exprimés par le Yi Jing. En termes de méthodologie, le Yi Jing est un système logique qui décrit en termes de fonctions l’ensemble des phénomènes manifestés dans le temps et l’espace grâce à l’usage du cadran solaire. Lorsque nous parlons du Yi Jing nous devons mentionner le gnomon chinois car il reflète magistralement la loi qui régit les mouvements du Ciel et de la Terre. En plantant un bâton dans le sol et en mesurant son ombre projetée sur le sol, …

Continuer la lecture