Zhong fu 中府

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [point] Zhong fu (1P) est le [point] mu1 du poumon. On l’appelle aussi Ying zhong shu. Il se situe à un pouce au-dessous du [point] Yun men (2P) dans un creux [situé] trois espaces intercostaux au-dessus du mamelon2, [là où] l’on sent battre une artère sous la main. On le localise en position en position couchée sur le dos.

On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant cinq expirations. On y fait cinq cônes de moxa.

C’est [un point] de rencontre (會 hui) du taiyin de main et de pied.

Jiayi jing III-17 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Yun men (2P), situé latéralement à 2 pouces du [point] Qi hu (13E), jusqu’au [point] Shi douleur (17Rt) »
  1. Le Zhenjiu dacheng dit : « mu signifie recueillir, ce qui veut dire que le souffle du méridien s’accumule dans ce point ». Le Leijing tuyi dit : « ce [caractère] se prononce mu ; le Jutong lun (chapitre 31 du Suwen) emploie à sa place le caractère mo (membrane), car le système de liaison des membranes (muxi) entre les chairs (rou) est l’endroit où s’assemble le souffle des organes, c’est pourquoi on l’appelle mu. »
  2. Le Zhenjiu jingxue dit : « comme chez l’homme le mamelon se situe sous la quatrième côte, “trois espaces intercostaux” correspondent à trois côtes en comptant vers le haut à partir du mamelon ; autrement dit, en comptant de haut en bas on trouve le point sous le bord de la première côte là où la chair est molle à son côté externe ».

Si le pervers se situe dans le poumon, on souffre de douleurs à la peau, d’accès de frissons et de fièvre, de remontée du souffle avec dyspnée, de transpiration et de toux qui secoue les épaules et le dos. On traite les points (俞 shu) sur les côtés externes de la poitrine (膺中yingzhong)1 ainsi que ceux du dos à côté de la 3ème vertèbre dorsale [Fei shu-13V]. On appuie dessus et, dès que [le patient] ressent une sensation agréable, on puncture. On traite aussi au milieu du creux sus-claviculaire2 afin de dissiper (越 yue) [le pervers].

Ling Shu chapitre 20 : « Les cinq pervers (五邪 wuxie) » et  Jiayi jing IX-3 : « Toux avec remontée du souffle produite par le pervers qui, se situant au poumon, aux cinq organes et aux six entrailles, les rend malades »
  1. Selon le Leijing, il s’agit des points Yun men (2P) et Zhong fu (1P).
  2. C’est le point Que pen (12E). Le commentaire moderne du Lingshu dit qu’il s’agit du point Tian Tu (22VC) qui se situe au milieu et à égale distance des deux creux sus-claviculaires. Il fait en cela probablement référence à la phrase du Lingshu au chapitre 2 qui dit « au milieu des creux sus-claviculaires, c’est renmai, on l’appelle tiantu. »

Dans les reflux jue où le ventre est ballonné avec borborygmes, sensation de plénitude au thorax, difficulté pour respirer, on traite la région de chaque côté sous la poitrine, là où l’on sent des battements sous la main quand [le malade] tousse1 et les points du dos (背輸 beishu) là où le malade ressent un soulagement immédiat quand on appuie avec les doigts.

Ling Shu chapitre 22 : « Démences » et Jiayi jing VII-3 : « Apparition d’un jue chaud par dépérissement du yin et apparition d’un jue froid par dépérissement du yang »

1. Le Leijing précise qu’il s’agit des points Zhang men (13F) et Qi men (14F).

Selon Lingshu, ce que l’on appelle les 59 punctures [sont] : sur les côtés interne et externe des deux mains, il y en a trois de chaque [côté], soit [douze] points en tout [c’est à dire Shao shang (11P), Zhong chong (9PC), Shao chong (9C) du côté interne et Shao ze (1IG), Guan chong (1TR), Chang yang (1GI) du côté externe].

Aux intervalles des cinq doigts1, il y en a un à chaque [intervalle], soit huit points en tout [c’est à dire Hou xi (3IG), Zhong zhu (3TR), San jian (3GI), Shao fu (8C)] ; il en est de même aux pieds [c’est à dire Shu gu (65V), Zu lin qi (41VB), Xian gu (43E), Tai bai (3Rte)].

[Au-dessus du front], à 1 pouce à l’intérieur des cheveux, il y en a trois de chaque [côté], soit six [points] en tout [c’est à dire Wu shu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V)].

Plus loin, à trois pouces à l’intérieur des cheveux, il y en a cinq de [chaque] côté, soit dix [points] en tout [c’est à dire Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB), Nao kong (19VB)].

En avant et en arrière de l’oreille, au-dessous de la bouche, il y en a un à chaque endroit qui, avec celui du milieu de la nuque, en fait six en tout [c’est à dire Ting hui (2VB), Wan gu (12VB), Cheng jiang (24RM), Ya men (15DM)].

Il y en a un au vertex [c’est à dire Bai hui (20DM)], un au [point] Xin hui (22DM), un à chaque bord des cheveux [selon Leijing, il s’agit de deux points : l’un au bord des cheveux en avant, c’est à dire Shen ting (24DM) et l’autre en arrière, c’est à dire Feng fu (16DM)], un au point Lian quan (23DM), deux au point Feng chi (20VB) et deux aux [points] Tian zhu (10V).

Le Suwen déclare que les 59 [points] sont les suivants : cinq points sur [chacune des] cinq lignes de la tête2 pour disperser par le haut le reflux de la chaleur de tous les yang.

[Les points] Da zhu (11V), Ying shu (1P), Que pen (12E), Bei shu (12V)* servent tous les huit à disperser la chaleur du thorax.

[Les points] Qi chong (30E), San li (36E), Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E) servent tous les huit à disperser la chaleur de l’estomac.

[Les points] Yun men (2P), Yu gu (15GI), Wei zhong (40V) et Sui kong (11R)** servent tous les huit à disperser la chaleur des quatre membres.

Les cinq [points] situés des deux côtés des points shu [du dos] des cinq organes [Po hu (42V), Shen tang (44V), Hun men (47V), Yi shu (49V) et Zhi shi (52V)] servent tous les dix à disperser la chaleur des cinq organes.

Ces 59 [points] sont à gauche et à droite [des points importants pour guérir les maladies] fébriles.

Jiayi jing VII-1 : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens », Suwen chapitre 61 : « Les points des eaux et des chaleurs » et Lingshu chapitre 23 : « Maladies fébriles »
  1. Selon le Leijing, il s’agit des points situés en arrière des articulations métacarpo-phalangiennes.
  2. Le Leijing précise : « les cinq lignes de la tête indiquent les cinq trajets des méridiens, le du mai, les deux tai yang de pied et les deux shao yang de pied. Les cinq points sont respectivement : Shang xing (23DM), Xin hui (22DM), Xian ding (21DM), Bai hui (20DM) et Hou ding (19DM) ; Wu chu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V), Luo que (8V) et Yu zhen (9V) ; Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB) et Nao kong (19VB) ; soit 25 points en tout. »

* 背輸 Bei shu est un nom secondaire des points 11V, 12V et 15V. Il s’agit ici du 12V.
** 髓空 Sui kong est un nom secondaire des points 11R et 2RM.

La tension (急 ji) du système pulmonaire (肺系 feixi)1 avec douleurs au milieu de la poitrine, crainte du froid, plénitude de la poitrine avec inquiétude, vomissements bilieux fréquents, chaleur au milieu de la poitrine, halètement, reflux du souffle, polypnée (氣相追逐 qi xiang zhuizhu), nombreux crachats épais, respiration difficile, [crainte du] vent aux épaules et au dos, transpiration, gonflement du visage et de l’abdomen, dysphagie (膈中食饐 ge zhong shiye), non descente des aliments, bi du larynx, dyspnée avec haussement des épaules (肩息 jianxi)2, gonflement du poumon (肺長 feizhang), peau et os douloureux, frissons et fièvre avec anxiété et oppression relèvent du [point] Zhong fu (1P).

Jia Yi Jing VIII-1 : « Transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
  1. 肺系 feixi peut désigner tout l’appareil respiratoire qui est sous la dépendance du poumon ou ce qui lie le poumon aux voies respiratoires supérieures.
  2. Cette dyspnée avec élévation des épaules s’accompagne de la bouche ouverte et d’une respiration sonore.

Acupuncture de Maitre Tung Jing-chang 董氏针灸

Zhong fu 中府 est utilisé en micro-saignée pour traiter la scarlatine.

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.