Zhineng Qi Gong et Qi Gong médical

La pratique du Zhi Neng Qi Gong constitue la base du Qi Gong médical. La relation entre Qi Gong et Médecine Chinoise est très étroite. Qi Gong et Médecine Chinoise possèdent en effet les même racines historiques. Avant les dynasties Tang et Song, il n’existe pas de différence entre les deux disciplines. Leur séparation ultérieure conduira à une incompréhension des principes fondamentaux chez les praticiens.

Les bases philosophiques de la médecine et du Qi Gong sont identiques. A partir du “sans forme”, du non-manifesté Wu Ji, apparait Yin/Yang et leurs transformations, leurs manifestations en 8 principes, puis la forme Xing manifestée.

Pour l’être humain, il s’agit de s’ajuster à la dynamique saisonnière. En printemps et en été, il faut nourrir le Yang. En automne et en hiver, il faut nourrir le Yin à l’intérieur. Par exemple, Fu Zi est une herbe très yang qui ne doit pas être consommée en été; Shi Gao, Da Huang sont très froides et ne doivent pas être prescrites en hiver.

Zi Wu Liu Zhu est une méthode d’acupuncture ancienne basée sur la régularisation des mouvements internes par résonance avec la dynamique des mouvements du macrocosme. Dans cette approche, nous traitons les Wu Shu Xue dans une logique différente de leur usage courant en lien avec les organes.

Dans le Zhi Neng Qi Gong on trouve beaucoup de mouvements qui font travailler les avant-bras, les jambes, les poignets et les chevilles : on mobilise les zones ben shu sur lesquelles se trouvent les Wu Shu Xue.

Dans le Huai Nan Zi (ouvrage classique de la même époque que le Nei Jing), on trouve les définitions suivantes : “Xing est la maison du vivant. Qi remplit le vivant. Shen est responsable du vivant.”

Le Coeur est le monarque, responsable de la conscience Shen, les Organes sont ses vassaux.

En médecine chinoise on parle de Jing, Qi et Shen, quand on évoque les substances à l’intérieur du corps. Dans le corps Yin et Yang sont des substances (Zhen Yin/Yang) stockées dans les Reins et différents des Yin/Yang philosophiques.

La correspondance des processus physiologiques et de la topographie du corps avec la nature, ainsi que l’usage de principes somatotopiques (microsystèmes, langue, yeux etc …) dans le diagnostic et le traitement des déséquilibres est très important en médecine chinoise classique.

Les notions de Qi et Qi Hua sont la quintessence de la théorie médicale.

Le Qi est le noyau fondamental du métabolisme.

Chaque saison est associée à une dynamique particulière du Qi :

  • Sheng = production, c’est le rôle du Foie
  • Zhang = grandir, c’est le rôle du Cœur
  • Hua = transformation, c’est le rôle de la Rate
  • Shou = récolter, c’est le rôle du Poumon
  • Cang = cacher, c’est le rôle des Reins

Le Poumon contrôle le Qi, c’est à dire les entrée/sortie du Qi dans le corps, les mouvements du diaphragme.

Lorsque l’on explique les fonctions des Organes, on doit toujours utiliser Qi ET Qi Hua. Pour chaque Organe nous devons comprendre Xing, Qi et Shen.

L’acupuncture joue un rôle majeur dans le traitement du Xing et du Qi. Le Qi Gong est efficace pour guérir le Shen.

Dans le “Shen Ji Zong Lu” (dynastie Song), on peut lire : “regarder à l’intérieur pour soigner”.

Le principe de traitement le plus fondamental du Huang Di Nei Jing, la relation Biao/Li, émerge spontanément par la pratique du Qi Gong.

Li Shi Zhen dans le “Ben Cao Gang Mu” dit : “fermer les yeux, regarder à l’intérieur”.

Le Qi Gong est une base et la quintessence de la pratique clinique en Médecine Chinoise.

D’après le Nei Jing, le bon médecin :

  • régularise (renforce) sa conscience (le Shen)
  • exerce son corps
  • connait la pharmacopée
  • utilise les aiguilles
  • connait les fonctions des Organes

Dans la tradition chinoise, l’étude et la pratique sont indissociables.

Toujours dans le Nei Jing : “le médecin grossier pose l’attention sur le Xing, le médecin supérieur pose l’attention sur le Shen”, c’est à dire que le médecin reçoit directement l’information (c’est ce que l’on appelle intelligence supérieure) par des images. C’est une aptitude puis une certitude qui se développe avec la pratique du Zhi Neng Qi Gong.

Nous cherchons à développer Shen Ming, la lumière de la conscience qui révèle le principe organisateur du corps et garantie la cohérence interne des processus physiologiques.

Nous pratiquons le Qi a chaque instant. Pratiquer le Qi c’est penser le Qi tout autour de nous, c’est regarder le Qi afin que la conscience se combine avec le Qi.

Yi Li Zuo Yi c’est utiliser la théorie pour imaginer, c’est à dire imaginer en utilisant les principes de la médecine chinoise classique. Si les principes sont simples, ils s’énoncent clairement et s’appliquent sans difficulté (si c’est compliqué, il est difficile et inutile d’ imaginer, d’utiliser des images ).

La pratique du Qi Gong, c’est tourner la conscience vers soi.

Pour avancer dans la pratique il faut “ouvrir la tête”, Li Shang Kai Qiao.

Il faut poser la théorie pour ouvrir la tête, c’est à dire enseigner les principes pour libérer la conscience.

Il faut pratiquer la ténacité, “Ke Ku Lian Gong“, continuer/surmonter la douleur et pratiquer ensemble, utiliser le champ de Qi, Yi Chang Zhu Gong.

On utilise le Qi Gong médical pour le diagnostic et pour le traitement. Le diagnostic consiste à recevoir l’information du Hun Yuan Qi. Le traitement consiste à envoyer l’information dans le champs de Qi.

Mais il faut d’abord sentir Hun Yuan Qi et donc pratiquer le Zhi Neng Qi Gong.

La 1ère méthode du Zhineng Qigong est l’entrée dans le Qi Gong médical.

Pour soigner, il faut accumuler le Qi puis envoyer l’information mais il faut beaucoup pratiquer pour travailler en totale confiance, avec une foi absolue.

Le dialogue avec Hun Yuan Qi ne devient possible que lorsque nous utilisons son langage. Ce langage c’est l’Amour, l’amour Agape ou inconditionnel, c’est la confiance en l’Esprit universel.

La pratique principale/dominante est la 1ère méthode du Zhi Neng Qi Gong pour 3 raisons : c’est d’abord retrouver ou percevoir l’état philosophique du corps, les échanges entre le corps et l’extérieur.

C’est diagnostiquer l’état pathologique du corps, si le Qi ne circule pas alors la maladie apparaît.

C’est pratiquer jusqu’au niveau de la cellule et encore plus profond (gènes, ADN).

Nous devons pratiquer Peng Qi Quan Ding Fa, la 1ère méthode du Zhineng Qi Gong pour renforcer les entrées/sorties du Qi qui pénètre toujours plus profondément et de façon de plus en plus subtile.

Commentaires

  1. Sneessens says:

    🙏🙏🙏❤️❤️❤️

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.