La micro-saignée d’après les classiques

Saigner pour évacuer la stagnation du sang. Ling Shu Chapitre 3 Huangdi demande : Que recherchez-vous dans les collatéraux pour savoir si la poncture est appropriée.Qibo répond : Quand il existe une condition excessive des collatéraux ils ont l’air pleins et fermes, protubérants, de couleur rouge foncé ou pourpre. Ils peuvent être présents sans motif; il peuvent se trouver sur les membres supérieurs ou les membres inférieurs. Ils peuvent apparaître aussi mince qu’une aiguille ou aussi gros qu’un tendon. Piquer les collatéraux dans ces conditions ne causera jamais d’accident. Sinon, toutes sortes d’accidents se produiront. Ling Shu Chapitre 39 : …

Continuer la lecture

La micro-saignée chez Maître Tung (Dǒng fàng xuè董放血)

Le traitement par la micro-saignée est abondamment mentionné dans Ling Shu, par exemple : “Pour traiter les maladies chroniques, piquer pour laisser sortir le sang”. Le Jia Yi Jing discute également de la saignée : “Pour traiter les maladies, poncturez les vaisseaux sanguins quand ils apparaissent; certains sont aussi fins qu’une aiguille et certains aussi épais qu’un tendon.” La saignée peut être effectuée sur de grandes veines, veinules et capillaires. Les veinules et les capillaires n’apparaissent que lorsque la maladie survient. Ils se présentent sous forme de stries rouges ou blanches ou d’hémangiomes et peuvent apparaître n’importe où à la …

Continuer la lecture