La prise du pouls radial-carotidien dans le Huang Di Nei Jing

Il y a le pouls du Yin et le pouls du Yang, celui qui connaît le pouls du Yang connaîtra aussi le pouls du Yin et vice versa. 

Le pouls qui représente les trois méridiens Yang est situé à la tête (Renying, artère carotide) tandis que le pouls qui représente les trois méridiens Yin est à la main (Cunkou, artère radiale).

Les pouls du Renying et du Cunkou du même côté sont liés car Yin / Yang sont liés.

Su Wen, chapitre 7

Le pouls du Cunkou représente le Yin. Le pouls de Renying représente le Yang.

Ling Shu, chapitre 19

Le pouls du Cunkou représente les Méridiens Yin, le pouls de Renying représente les méridiens Yang. 

La force des deux pouls devrait être identique.

Le pouls du Renying devrait être légèrement plus fort que le pouls du Cunkou au printemps et en été tandis que le pouls du Cunkou est légèrement plus fort que le pouls du Renying en automne et en hiver. 

Ling Shu, chapitre 48

Dans la pratique de l’acupuncture, il est très important de connaître l’équilibre Yin / Yang du patient, l’excès ou la déficience des méridiens en vérifiant le pouls du Renying et du Cunkou. 

Les personnes en bonne santé devraient avoir une force du pouls du Renying et du Cunkou égale; une adaptation du pouls du Renying et du Cunkou aux changements des quatre saisons; un pouls régulier au Renying et au Cunkou; les fonctions des organes internes et de la surface du corps en harmonie avec les conditions climatiques et la qualité de la chair en correspondance avec la condition du Qi / Sang.

Ling Shu, chapitre 9

Un acupuncteur doit vérifier le pouls du patient avant de poncturer afin de connaître l’état du patient et de faire la bonne différenciation.

Ling Shu, chapitre 1

Le pouls de Cunkou représente les trois méridiens yin (Taiyin, Shaoyin et Jueyin) , le pouls de Renying représente les trois méridiens yang (Taiyang, Shaoyang et Yangming) et les pouls de Cunkou et Renying peuvent être appelés pouls Yin / Yang.

Toute maladie peut être considérée comme un déséquilibre du yin / yang par conséquent, en comparant les deux pouls on devrait pouvoir détecter les déséquilibres Yin Yang dans les canaux/méridiens.

Comment sont les pouls de Cunkou et Renying chez un individu en bonne santé?

  • La force des deux pouls est la même à la palpation;
  • Le pouls de Renying est légèrement plus fort que le pouls de Cunkou au printemps et en été alors que le pouls de Cunkou est légèrement plus fort que le pouls de Renying en automne et en hiver;
  • Pas d’irrégularité dans les pouls.

Il n’y a aucune autre information sur la façon de prendre les pouls dans le Ling Shu.

Déterminer les canaux en déséquilibre par les pouls

Le Méridien touché est Shaoyang si le pouls de Renying est deux fois plus fort que Cunkou; le méridien touché est Taiyang si le pouls de Renying est trois fois plus fort que Cunkou; le méridien touché est Yangming si le pouls de Renying est quatre fois plus fort que Cunkou.

Le Yang est extrêmement fort et ne peut pas communiquer avec le Yin si le pouls de Renying est cinq fois plus fort que Cunkou.

Le Méridien touché est Jueyin si le pouls de Cunkou est deux fois plus fort que Renying; le Méridien touché est Shaoyin si le pouls de Cunkou est trois fois plus fort que Renying; le méridien touché est Taiyin si le pouls de Cunkou est quatre fois plus fort que Renying.

Le Yin est extrêmement fort et ne peut pas communiquer avec le Yang si le pouls de Cunkou est cinq fois plus fort que Renying.

Si les deux pouls de Cunkou et Renying sont cinq fois plus fort que la normale, cela signifie que la mort est imminente.

Su Wen, chapitre 9

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est deux fois plus abondant (sheng) [que le pouls radial], la maladie se situe dans le shaoyang de pied ; lorsqu’il est deux fois plus abondant et agité (zao), la maladie se situe dans le shaoyang de main.

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est trois fois plus abondant [que le pouls radial], la maladie se situe dans le taiyang de pied ; lorsqu’il est trois fois plus abondant et agité, la maladie se situe dans le taiyang de main.

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est quatre fois plus abondant [que le pouls radial], la maladie se situe dans le yangming de pied ; lorsqu’il est quatre fois plus abondant et agité, la maladie se situe dans le yangming de main.

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est cinq fois plus abondant [que le pouls radial] et qu’il est en outre grand et rapide (shuo), c’est ce que l’on appelle un débordement du yang (yiyang).

Le débordement du yang crée un obstacle externe (waige). 

Lorsque le pouls radial est deux fois plus abondant [que le pouls carotidien], la maladie se situe dans le jueyin de pied ; lorsqu’il est deux fois plus abondant et agité (zao), [la maladie] se situe dans le ministre du cœur de main.

Lorsque le pouls radial est trois fois plus abondant [que le pouls carotidien], la maladie se situe dans le shaoyin de pied ; lorsqu’il est trois fois plus abondant et agité, [la maladie] se situe dans le shaoyin de main.

Lorsque le pouls radial est quatre fois plus abondant [que le pouls carotidien], la maladie se situe dans le taiyin de pied ; lorsqu’il est quatre fois plus abondant et agité, [la maladie] se situe dans le taiyin de main.

Lorsque le pouls radial est cinq fois plus abondant [que le pouls carotidien] et qu’il est en outre grand (da) et rapide (shuo), c‘est ce que l’on appelle un débordement du yin (yiyin).

Le débordement du yin crée une barrière interne (neiguan) et si la barrière interne ne fait pas communiquer [le yin et le yang] cela ne guérit pas et c’est la mort.

Lorsque le [pouls de] renying et le pouls radial au taiyin sont tous les deux plus de cinq fois plus abondants [que la normale], c’est ce que l’on appelle barrière et obstacle.

Lorsqu’il y a barrière et obstacle, [le patient] ne fait pas long feu.

Ling Shu, chapitre 9

Ces deux chapitres du Huangdi Neijing révèlent la différenciation des situations d’excès des canaux/méridiens par la comparaison des pouls de Cunkou et Renying.

Par exemple, «Le canal touché est le Shaoyang de pied si le pouls de Renying est deux fois plus fort que Cunkou; si le pouls de Renying est deux fois plus fort que Cunkou et que le pouls montre de l’agitation, le canal touché est le Shaoyang de main. ».

« Deux fois plus fort » fait référence à la force intrinsèque du pouls et pas à sa taille.

« Le pouls montre de l’agitation » signifie que la pulsation du pouls n’est pas régulière ou constante.

Une différence entre la force du pouls du Renying et du Cunkou peut être facile à exposer.

Mais savoir si ce rapport est de deux, trois ou quatre n’est pas facile à identifier.

Le pouls agité est également difficile à différencier.

C’est peut-être l’une des nombreuses raisons pour lesquelles on ne mentionne plus la pratique de ce type de diagnostic par le pouls après le Ling Shu.

Le Ling Shu chapitre 10 enregistre les symptômes dus au désordre de chaque canal, et chaque canal possède son groupe spécifique de symptômes.

Par exemple, les manifestations pathologiques du canal du Poumon sont : «une sensation de plénitude dans la poitrine, une toux asthmatique, une douleur dans la fosse sus-claviculaire. Le patient vient avec les mains croisées sur la poitrine et la vision floue lorsque le cas est grave. »

Avec ce groupe spécifique de symptômes, on peut d’abord déterminer le canal en déséquilibre, puis se reporter au chapitre 10 pour apprendre à différencier la force du pouls : si on diagnostique par exemple un Taiyin de pied dysfonctionnel par sa symptomatologie spécifique et que le pouls du Cunkou est plus fort que le pouls du Renying, alors d’après le chapitre 10 Cunkou est quatre fois plus fort que Renying.

A terme, l’ accumulation d’une telle expérience clinique devrait permettre de maîtriser le diagnostic par les pouls de Cunkou et Renying sans avoir à prendre en compte la symptomatologie des canaux.

Actuellement, c’est la seule façon d’apprendre à maîtriser ce diagnostic par le pouls et cela demande beaucoup de pratique clinique et d’observation.

Déterminer le plan de traitement par le pouls

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est deux fois plus abondant (sheng) [que le pouls radial], on disperse (xie) le shaoyang de pied et on tonifie le jueyin de pied, [en faisant] deux dispersions et une tonification; on traite une fois par jour et on doit examiner [le patient] en tâtant [les pouls] ; s’ils sont agités, on traite en haut et on s’arrête dès que le souffle est harmonisé.

Lorsque le [pouls] carotidien (renying) est trois fois plus abondant (sheng) [que le pouls radial], on disperse le taiyang de pied et on tonifie le shaoyin de pied, [en faisant] deux dispersions et une tonification ; on traite une fois tous les deux jours et on doit examiner [le patient] en tâtant les pouls ; s’ils sont agités, on traite en haut et on s’arrête dès que le souffle est harmonisé.

Lorsque le pouls] carotidien (renying) est quatre fois plus abondant [que le pouls radial], on disperse le yangming de pied et on tonifie le tajyin de pied, [en faisant] deux dispersions et une tonification; on traite deux fois par jour et on doit examiner [le patient] en tâtant les pouls ; s’ils sont agités on traite en haut et on s’arrête dès que le souffle est harmonisé.

Lorsque le [pouls] radial est deux fois plus abondant [que le pouls carotidien], on disperse le jueyin de pied et on tonifie le shaoyang de pied, [en faisant] deux tonifications et une dispersion; on traite une fois par jour et on doit examiner [le patient] en tâtant le pouls. Si [le pouls] est agité on traite en haut et on s’arrête dès que le souffle est harmonisé.

Lorsque le pouls radial est trois fois plus abondant [que le pou carotidien], on disperse le shaoyin de pied et on tonifie le taiyang de pied [en faisant] deux tonifications et une dispersion; on traite une fois tous les deux jours et on doit examiner [le patient] en tâtant [le pouls]; s’il est agité, on traite en haut et l’on s’arrête dès que le souffle est harmonisé.

Lorsque le pouls radial est quatre fois plus abondant [que le pouls carotidien], on disperse le taiyin de pied et on tonifie le yangming de pied [en faisant] deux tonifications et une dispersion ; on traite deux fois par jour et on doit examiner [le patient] en tâtant [le pouls], s’il est agité on le traite en haut ; on s’arrête dès que le souffle est harmonisé et, si [les pouls] sont agités, on traite en haut. On traite deux fois par jour parce que le taiyin régit (zhu) l’estomac et est [donc] très riche en souffle des céréales (guqi), c’est pourquoi on peut le traiter deux fois par jour. […]

Lorsque le yin est abondant et le yang vide, on tonifie d’abord le yang, ensuite on disperse le yin et on les harmonise.

Lorsque le yang est abondant et le yin vide on tonifie d’abord le yin, ensuite on disperse le yang et on les harmonise.

Ling Shu, chapitre 9

Ceci indique clairement que l’on doit renforcer (ou réduire) le point du méridien en déséquilibre et réduire (ou renforcer) le point de son méridien couplé Biao-Li.

Jueyin et Shaoyang forment une paire de canaux yin / yang : si le Shaoyang est touché alors un déséquilibre de yin / yang se produit entre ces deux canaux.

Si Shaoyang de pied est en excès, le Jueyin de pied est dans un état relativement déficient, et vice versa.

Par conséquent, pour rééquilibrer, il faut renforcer un point sur le Jueyin de pied et réduire les points du Shaoyang de pied si le Shaoyang de pied est dans un état excessif; il faut renforcer les points du Shaoyang de pied tout en réduisant le point sur le Jueyin de pied si le Shaoyang de pied est déficient.

C’est le principe du traitement et de la prescription d’un canal en déséquilibre. C’est aussi le principe du traitement et de la prescription pour les troubles des Zang Fu.

« Renforcer d’abord le Yang puis réduire le Yin en cas d’excès du Yin et de déficience du Yang; renforcer d’abord le Yin puis réduire le Yang en cas d’excès du Yang et de déficience du Yin ».

Le principe de traitement est toujours de renforcer avant de réduire.

« Une fois par jours pour un désordre du Shaoyang ou du Jueyin; une fois tous les deux jours pour un désordre du Taiyang ou du Shaoyin; deux fois par jours pour un désordre du Yangming ou du Taiyin. »

Les effets de l’acupuncture durent un certain temps après quoi il est nécessaire d’administrer un nouveau traitement au patient.

On peut se demander alors combien de traitement seront nécessaires pour traiter la maladie. Cela dépend de la durée de la maladie et de sa localisation (voir plus loin).

On explique à la fin du chapitre 9 que « Taiyin possède plus de Qi et de Sang provenant de l’eau et de la nourriture reçue par l’estomac, c’est pourquoi on peut poncturer deux fois par jour. »

La fréquence des traitements pour chaque canal est différente mais on ne trouve pas d’autre explication dans les classiques pour justifier cet usage.

«Arrêtez le traitement lorsque les pouls Renying et Cunkou sont égaux. »

Une fois que le pouls de Renying et de Cunkou sont égaux le traitement doit être arrêté car le yin / yang sont équilibrés.

Si les pouls de Renying et de Cunkou ne sont pas égaux après la puncture il est nécessaire de continuer à poncturer.

Le Ling Shu Chapitre 1 déclare: « Il faut continuer à poncturer si l’arrivée du Qi ne s’est pas manifestée et il faut arrêter de poncturer une fois que le Qi est arrivé puis retirer rapidement les aiguilles. »

Les pouls de Renying et Cunkou devenant égaux après la puncture indique l’arrivée du Qi. La normalisation des pouls doit apparaître à la fin de chaque traitement, et non pas après plusieurs traitements.

Le cours du traitement en acupuncture

Huangdi demande à Bogao: Quelle est la présentation générale quand un Qi pathogène attaque le peuple?

Bogao répond: Le vent et le froid (représentent les six Qi pathogènes vent, froid, chaleur, humidité, sécheresse, feu) attaquent généralement les muscles (représentent la peau, les muscles, les tendons, les os) et la colère ou l’inquiétude (représentent toutes les désordres émotifs) attaque habituellement la fonction des 5 Zang.

Huangdi demande : Comment déterminer le nombre de traitements en acupuncture?

Bogao répond : On peut avoir besoin de trois traitements si on est malade depuis dix jours; on peut avoir besoin de 10 traitements si on est malade depuis un mois.

On peut estimer le nombre de traitements de cette façon. Pour celui qui souffre d’un syndrome Bi depuis longtemps, nous devrions vérifier les collatéraux superficiels à la recherche d’une stase de sang; si on observe une stase piquer pour provoquer un saignement.

Huangdi demande : Le nombre de traitements est-il différent pour les dysfonctionnements des Zang-Fu et les dysfonctionnements des Muscles?

Bogao répond : Par rapport au nombre de traitements pour un dysfonctionnement des Muscle, on peut avoir besoin de deux fois le nombre de traitements pour un dysfonctionnement des Zang Fu.

Ling Shu, chapitre 6

Observation du résultat du traitement par le pouls

En somme, dans l’art de l’acupuncture, on arrête [le traitement] dès que le souffle est harmonisé. La tonification du yin et la dispersion du yang rendent la sonorité de la voix plus claire et plus forte, les oreilles plus fines et les yeux plus clairs. Si l’on fait le contraire, le sang et le souffle ne circulent pas.

Ce que l’on appelle l’arrivée et l’efficacité du souffle, c’est [le pouls qui devient] davantage vide lorsqu’on disperse.

[Devenir] vide [signifie] que tout en restant grand (da) comme auparavant, le pouls n’est plus ferme  si [après la puncture, le pouls reste] grand comme auparavant et est encore plus ferme, bien que sur le moment [le patient] se dise soulagé, la maladie n’est pas éliminée.

[Ce que l’on appelle l’arrivée et l’effet du souffle], c’est le pouls [qui devient] davantage plein lorsque que l’on tonifie.

[Devenir] plein [signifie] que, tout en restant grand comme auparavant, le pouls devient davantage ferme; si [après la puncture, le pouls reste] grand comme auparavant e n’est pas ferme, bien que sur le moment [le patient] se dise soulagé, la maladie n’est pas éliminée.

C’est pourquoi si l’on tonifie on remplit, si l’on disperse on vide, et bien que la douleur ne diminue pas après la puncture, la maladie s’élimine obligatoirement

Ling Shu, chapitre 9 

De nos jours l’évaluation du traitement dépend entièrement d’un feedback subjectif du patient.

Le Su Wen au chapitre 54 déclare : «Le patient a une sensation de chaleur sous l’aiguille après l’application de la technique de renforcement en cas de déficience, la sensation de chaleur est due à l’accumulation du qi correct(Zhen Qi). Le patient ressent une sensation de froid sous l’aiguille après avoir appliqué la technique de réduction à un cas d’excès. »

C’est le seul passage discutant des sensations du patient après application de la technique de renforcement et de réduction.

Ces sensations sont subjectives et ne sont donc pas fiable.

Nous préférons utiliser les pouls pour vérifier les résultats du traitement.

On met ici l’accent sur le changement de la force du pouls :

  • «si la force du pouls traduit une déficience alors elle augmente après la tonification; si la force du pouls traduit un excès alors elle diminue après la dispersion ».
  • «la maladie peut être toujours là si la force du pouls ne change pas, même si le patient dit se sentir mieux après le traitement. »

Ces extraits révèlent plusieurs points cruciaux concernant le diagnostic par le pouls.

Si la force du pouls change après le traitement (il devient plus faible dans un cas d’excès, il devient plus fort en cas de déficience) cela signifie l’arrivée du Qi (équilibre Yin/Yang), même si la taille du pouls reste la même.

Le but du renforcement ou de la réduction a été atteint. 

Si la force du pouls ne change pas, le but du renforcement ou de la réduction n’a pas été atteint.

On souligne a nouveau que le résultat du traitement ne peut être évalué QUE par le pouls, et pas par le feedback du patient.

Connaître le pronostic de la maladie par le pouls

Leigong demanda: Comment sait-on qu’une maladie va s’améliorer ou s’aggraver?

Huangdi répondit: On l’observera à travers le Renying (représente le yang, externe) et le Cunkou (représente le yin, interne). La maladie interne s’aggravera si le pouls de Cunkou est petit, glissant, tendu et profond; la maladie externe s’aggravera si le pouls de Renying est grand, tendu et superficiel.

La maladie s’améliore si le pouls de Cunkou est superficiel et glissant; la maladie s’améliore si le pouls de Renying est profond et glissant.

La maladie s’aggravera si le pouls de Cunkou est profond et glissant; la maladie s’aggravera si le pouls de Renying est glissant et superficiel.

La maladie sera difficile à guérir si le pouls de Cunkou et de Renying sont identiques, superficiels ou profonds; petits ou grands.

La maladie des 5 Zang sera facile à guérir si le pouls de Cunkou est profond et grand, et difficile à guérir si le pouls de Cunkou est petit.

La maladie des 6 Fu sera facile à guérir si le pouls de Renying est superficiel et grand.

La maladie est due au froid si le pouls de Renying est fort et grand; la maladie est due à une consommation inadéquate de nourriture si le pouls de Cunkou est fort et large.

Ling Shu, chapitre 4

Huangdi demanda: comment pratiquons-nous l’acupuncture?

Qibo répondit: il faut connaître la distribution des douze méridiens (la théorie des méridiens), la froideur ou la chaleur de la peau (diagnostic par la palpation), l’excès ou la déficience, l’aspect glissant ou rugueux du pouls (diagnostic par le pouls).

La maladie s’aggravera si le pouls de Renying ou de Cunkou est glissant et fort.

La maladie sera difficile à guérir si le pouls est faible et fin.

On diagnostique la douleur du syndrome Bi si le pouls est grand et rugueux.

La maladie sera difficile à guérir si le pouls Renying et Cunkou est le même.

Ling Shu, chapitre 71

La maladie sera difficile à guérir si le pouls de Renying et de Cunkou est de la même taille, petit ou grand.

Ling Shu, chapitre 74

SAVOIR QUAND L’ACUPUNCTURE EST INTERDITE PAR LE POULS

Tout d’abord, l’acupuncture est interdite si Renying et Cunkou sont tous les deux faibles et fins, et si l’aspect de la peau sur la face médiale de l’avant-bras ne correspond pas au pouls.

Cette situation représente une double déficience du Yin et du Yang.Un épuisement du Yin ou du Yang se produira si le renforcement ou la réduction est appliqué.

Deuxièmement, «si les deux pouls Renying et Cunkou sont cinq fois plus forts que la normale … si on applique la moxibustion (et/ou l’acupuncture), cela entraînera d’autres maladies . »

La plupart des acupuncteurs pensent que l’acupuncture peut traiter n’importe quelle maladie.

Certains citent d’ailleurs le chapitre 1 du Ling Shu qui stipule: «quiconque dit que la maladie ne peut être guérie ne connait pas la quintessence de la théorie de l’acupuncture. »

Afin de bien comprendre le sens de cette phrase il faut étudier le Ling Shu et la replacer dans son contexte.

Elle souligne simplement le fait que l’on ne peut pas guérir une maladie par l’acupuncture si on ne comprend pas les principes du Ling Shu.

L’état de la peau sur la face interne de l’avant-bras montre une raideur si le pouls de Cunkou est tendu; la peau montre un gonflement si le pouls est lent; la peau est dépressible si le pouls est sombrant; la peau est douce si le pouls est glissant; la peau est rugueuse si le pouls est hésitant.

Ling Shu, chapitre 4

En d’autres termes, le changement de l’état de la peau sur la face médiale de l’avant-bras doit correspondre au pouls.

Le pronostic est mauvais si l’aspect de la peau de la face interne de l’avant-bras ne correspond pas au pouls.

L’acupuncture est interdite si les pouls de Renying et de Cunkou sont tous deux petits et faibles, et si les modifications de l’aspect de la peau de la face interne de l’avant-bras ne correspondent pas au pouls.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.