Les 5 Essences et les 5 Mouvements

La dynamique créatrice du proto-monde (nous avons défini le proto-monde dans un article précédent) est appelée énergie. Cette énergie donne vie aux informations du monde source. C’est pourquoi on l’appelle aussi «énergie vitale».

Le concept indien de Prana, le concept chinois de Qi, le concept japonais de Ki, le concept polynésien de Mana et le concept aryen de Vril, s’adressent à cette force de vie cosmique.

La dualité fondamentale que nous observons dans cette force de vie cosmique est qu’elle augmente et diminue en alternance. Lorsque cette énergie vitale augmente et devient plus forte, on l’appelle Yin. Lorsque cette énergie vitale diminue et devient ainsi plus faible, on l’appelle Yang.

Par définition, l’énergie est le mouvement. L’énergie n’est jamais immobile. L’immobilité appartient au monde de la source. Dans le proto-monde il n’existe que le mouvement de l’énergie. Le mouvement de l’énergie du proto-monde est projeté dans la structure tridimensionnelle du monde des ombres.

Afin de comprendre la dynamique 2D de la proto-énergie, nous commençons par analyser le mouvement d’un vortex.

Image associée
Vortex généré par ordinateur

La figure ci-dessus montre un mouvement en spirale descendante. Ce mouvement descendant s’enroule d’abord vers ce que l’on appelle le point zéro central au cœur du maelström, puis il s’éloigne de ce point central. Du point de vue du centre de ce tourbillon, du point zéro, nous observons d’abord une spirale qui arrive ou entre par le haut et qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, puis une spirale qui descend ou sort vers le bas et qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre. Le mouvement entrant est Yin et le mouvement sortant est Yang.

YinYang
EntréeSortie
Sens inverse des aiguilles d’une montreSens des aiguilles d’une montre
Positif (+)Négatif (-)
Accumuler et raviverDépenser et dépérir
Image associée
Lorsque nous plaçons notre main droite devant un miroir, celui-ci nous renvoie l’image d’une main gauche.

D’un point de vue physiologique, le mouvement entrant est positif car il augmente ou ravive notre capital santé. Le mouvement sortant est négatif car il diminue notre capital santé. Tout ceci reste bien sur une question de perspective. Le voile qui sépare le proto-monde du monde des ombres fonctionne comme un miroir.

Ce voile crée le même genre de retournement pour le yin et le yang. Le reflet du Yang se manifeste comme positif dans le monde des ombres, tandis que le reflet du Yin se manifeste comme négatif. Cette inversion résulte du changement de perspective. Le point de vue du proto-monde est interne alors que le point de vue du monde des ombres est externe.

Monde SourceProto-mondeMonde des ombres
OmniprésentInterneExterne
AbsoluSubjectifObjectif

Dans le proto-monde, Yin est la force positive vitale, tandis que Yang est la force négative vitale. Après avoir traversé le voile, lorsque l’énergie Yang est projetée dans le monde des ombres, elle se manifeste par exemple sous la forme de la lumière du jour, alors que l’obscurité de la nuit est une projection dans le monde des ombres de l’énergie vivifiante du Yin. Dans le monde des ombres, nous percevons le jour comme positif et la nuit comme négative. Mais réfléchissez un instant : à la fin de la journée nous avons perdu la plus grande partie de notre énergie (en raison de la nature périssable du Yang). Heureusement, après une bonne nuit de sommeil (pendant la période d’activité du Yin), notre énergie vitale est restaurée.

La forme du Yin est un triangle pointant vers le bas qui correspond à la notion d’entrée, de réception vers l’intérieur et à l’image d’un calice ou d’un Graal, d’un utérus. La forme Yang est un triangle pointant vers le haut qui correspond à la notion de sortie, d’émission vers l’extérieur et à l’image d’une lame, d’un phallus.

Les concepts d’espace et de temps appartiennent uniquement au monde des ombres. En sanscrit, on parle de maya ou d’illusion pour signifier que rien dans le monde des ombres n’existe en soi, mais que tout est une projection holographique du proto-monde.

Les mouvements spiralés du Yin et du Yang forment les 4 phases de la dynamique circulatoire d’un tore en rotation qui est l’essence énergétique de chaque phénomène 3D. La phase interne centrifuge qui spirale du centre vers le bas, la phase externe centrifuge qui spirale du bas vers l’axe horizontal extérieur, la phase externe centripète qui spirale vers le haut et la phase interne centripète qui spirale du haut vers le centre.

Les 4 phases du tore en rotation

Le symbole de deux phases Yin est un triangle pointant vers le bas. Le symbole de deux phases de Yang est un triangle dirigé vers le haut. Les symboles des deux phases internes possèdent une ligne interne horizontale.

Aucune description de photo disponible.
Les 4 éléments : Feu, Eau, Terre, Air

Nous pouvons facilement faire correspondre chacun de ces quatre symboles avec la phase correspondante dans le tore.

Afin d’expliquer les différences entre ces quatre types de proto-énergies les scientifiques de la Grèce antique ont utilisé deux dimensions : l’humidité et la température. Les quatre phases énergétiques du proto-monde sont humide et chaud (air), chaud et sec (feu), sec et froid (terre) et froid et humide (eau). Les quatre véritables qualités distinctives des quatre proto-forces sont les suivantes: interne / externe et sortant / entrant.

Lorsque le mouvement en spirale des proto-énergies projetées passe par le point zéro situé au centre, il entre très brièvement en contact direct avec le monde de la Source. Cela se produit entre les phases Terre et Air. Cela se produit également lorsque les proto-énergies projetées passent par la ligne du cercle central horizontal entourant le milieu du tore. Cela se produit entre les phases Eau et Feu. Comme le proto-monde n’a que deux dimensions, nous pouvons représenter sur un schéma ce très bref contact avec le monde Source qui correspond au moment où notre sinusoïdale croise l’axe horizontal, c’est le contact avec la quintessence (du latin Quinta Essentia, la cinquième essence) ou éther. Après (1) Air, (2) Eau, (3) Feu et (4) Terre, l’Éther est bien le cinquième de ces essences.

Représentation 2D des proto-énergies

L’éther est en fait premier car il contient l’information du monde source. L’éther n’est ni Yin, ni Yang (ou les deux en même temps). Chacune des cinq essences projette sa propre forme parfaite dans la réalité en trois dimensions du monde des ombres.

Nous percevons le monde des ombres avec nos cinq sens et chaque sens correspond à l’une des cinq essences. Le sens “le plus élevé” n’est pas la vision, c’est l’audition, qui correspond à l’éther.

Les 5 phases Wu Xing 五行

Dans le monde au-dessus, au-delà du voile, il existe cinq essences énergétiques (Éther, Feu, Eau, Air et Terre). Dans le monde ci-dessous, notre réalité physique du monde de l’ombre, il existe cinq éléments énergétiques ou mouvements. Les noms de ces cinq mouvements sont bois, feu, terre, métal, eau.

La projection dans le monde des ombres de la transition du feu vers l’air a pour résultat le mouvement feu. La projection dans le monde des ombres de la transition de l’eau vers la Terre a pour résultat le mouvement eau. La projection dans le monde des ombres de la transition de la Terre à l’Air a pour résultat le mouvement bois. La projection dans le monde des ombres de la transition de l’air vers la terre a pour résultat le mouvement métal. La cinquième essence, l’Éther, se projette directement dans le mouvement terre.

La ligne de démarcation entre le monde des ombres et le proto-monde est appelée le voile, tandis que la ligne de démarcation entre le proto-monde et le monde source est le point zéro, la singularités d’où émane l’existence.

Les 5 mouvements et les 5 essences

Sources : “Wholly Science – On understading all” de Johan Oldenkamp

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.