Le nombre 55 et la convergence numérique des textes canoniques

Cinquante cinq est le nombre des guérisseurs. 55 représente l’homme total et complet, symbolisé par les deux mains qui se joignent pour former l’unité du 10. 55 est le nombre sacré entre tous car il illustre le Pentagramme dans l’Hexagramme, la réunion du 5 et du 6.

55 est le 10ème terme de la suite dite de Fibonacci. La suite de Fibonacci est une suite d’entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent. Elle commence généralement par les termes 0 et 1 (parfois 1 et 1) et ses premiers termes sont : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc. Elle doit son nom à Leonardo Fibonacci qui, dans un problème récréatif posé dans l’ouvrage Liber abaci publié en 1202, décrit la croissance d’une population de lapins.

Cette suite est fortement liée au nombre d’orφ (phi) : les quotients de deux termes consécutifs de la suite de Fibonacci sont les meilleures approximations du nombre d’or.

En additionnant les nombres du He Tu, nous obtenons une image de la fonction de génération de l’univers, caractérisée par le « nombre céleste » 55.

On attribue à Confucius le commentaire Shiyi (十翼) (dix ailes) du Yi Jing, aussi appelé Yizhuan (易傳) (« commentaire du Yi Jing »). Le Yi Jing et le Shiyi forment le Zhou Yi (周易) . Il a fait l’objet de nombreux commentaires secondaires, que l’on peut ranger en deux grandes catégories : abstraites (ex: Wang Bi, Cheng Yi (程頤) 1033-1107) et concrètes (ex : Jing Fang (京房) des Han occidentaux, Shao Yong (邵雍) 1011-1077). C’est Shao Yong qui développa l’arrangement binaire ordonnée des hexagrammes du Yi Jing, représentant la séquence décimale 0-63.

Le Yizhuan développe le système des nombres. Les nombres du Ciel et de la Terre totalisent 55. C’est par ces nombres que s’effectuent les changements et transformations.

Nous savons que les sumériens allouaient à certains de leur dieux des rangs numériques. C’est ainsi que le père des dieux, Anou, avait le numéro 60, suivit de son épouse, Antou, ayant le numéro 55. Leurs descendants sont tous espacés d’un facteur 5. Le dernier des dieux sur cette liste est Ninhoursag et porte le nombre 5. Nous sommes ainsi face à un total de 12 dieux: 6 divinités masculines et 6 divinités féminines.

Selon W. Keller, dans son livre “La Bible arrachée aux sables”: “Babylone n’était pas seulement la capitale des affaires mais aussi une métropole religieuse. Une inscription révèle que s’y élevaient 53 temples consacrés aux grands dieux, 55 chapelles de Marduk, 300 chapelles pour les divinités de la terre, 600 pour celles du ciel, 180 autels pour la déesse Ishtar, 180 pour les dieux Nergal et Adad, et 12 pour d’autres divinités”. Cela fait un total de 1380.

Au chapitre 15 du Ling Shu on peut lire : “En 270 respirations, le souffle avance de 16 toises et 2 pieds, la circulation du souffle communique à I ‘intérieur et fait un tour complet dans le corps, I’ eau [dans la clepsydre] descend de 2 encoches, le soleil parcourt 20 divisions et un peu plus.”

16 toises et 2 pieds font 1620 cun, c’est à dire 1380 cun pour les 24 canaux principaux ajoutés aux 240 cun du trajet du Ren Mai, Du Mai et Yin/Yang Qiao Mai.

Sous les Han la journée est découpée en 25 heures et 1380 cun correspond à la distance parcourue par le Qi en une demie-heure , soit 690 cun en un quart d’heure ou Ke (1 journée totalise 100 ke).

55 est le dixième nombre triangulaire. Les dix premiers nombres triangulaires sont : 1, 3, 6, 10, 15, 21, 28, 36, 45, 55. La somme de deux nombres triangulaires consécutifs est toujours un nombre carré. Notons que 45+55 (9ème + 10ème nombres triangulaires) = 100 (carré de 10). 55 se décompose facteurs premiers sous la forme 5×11.

55 possède donc 2 facteurs premiers distincts, de somme 16, et 4 diviseurs : 1,5,11 et 55, qui ont pour somme 72.

En binaire 55 s’écrit : 110111. C’est l’hexagramme 9 Xiao Xu 小畜 : « Un peu d’économie apporte le succès. Nuages ​​denses, pas de pluie venant de l’ ouest. »

Le symbole supérieur est «xun», le vent, et le symbole inférieur est «qian», le ciel. Il y a du vent dans le ciel mais la pluie n’est pas venue. La situation est comparée à «xiǎo chù» (petite accumulation). L’image est celle des « nuages dans le secteur ouest ». La pluie s’annonce mais la phase de saturation n’a pas encore été atteinte. «Ouest» est une direction yin, elle représente la puissance latente. Cet arrêt est temporaire, il n’empêchera pas l’action, la pluie viendra bientôt et une situation prospère apparaîtra.

L’attitude à tenir est de rester fort à l’intérieur (qián 乾) et doux à l’extérieur (xùn 巽), s’exprimer avec douceur, avec diplomatie, avec subtilité. Il est sage de pacifier les forces hostiles par une attitude ou une action diplomate, douce, bienveillante, modérée.

Anatolius souligne que 55 est encore la somme des parties aliquotes de 36 : 1+2+3+4+6+9+12+18 = 55, la somme de 5 nombres triangulaires successifs 3+6+10+15+21 = 55 et enfin la somme des 5 premiers nombres carrés 1+4+9+16+25 = 55.

Il est intéressant de constater que nombre 55 est employé 2 fois dans la Bible. On dit que c’est le nombre de la Vierge Marie car 55 années séparent l’Annonciation de l’Assomption de la Vierge et par 55 fois dans le Nouveau Testament il est fait référence à la Vierge Marie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.