La véritable signification de “De-Qi”

Cet article est basé sur le chapitre 9 du Ling Shu.

“Un acupuncteur doit examiner le corps du patient et ses pouls avant de puncturer. Si le pouls du patient est faible et très agité mais que sa forme corporelle est normale, on doit appliquer la méthode de puncture Miu pour rétablir le Qi correct et disperser le Qi pathogène. Au moment de la puncture, l’acupuncteur doit se trouver dans une chambre close avec portes et fenêtres fermées afin de pouvoir se concentrer totalement sur la puncture sans être distrait par aucun bruit.

Puncturer superficiellement et laisser les aiguilles en place ou puncturer superficiellement et de façon oblique pour rétablir les désordres du Shen, prendre bien soin de retirer les aiguilles dès que le Qi est arrivé. Régulariser et harmoniser les déséquilibre du yin et du yang, éviter le perte du Qi correct et les invasions de Qi pathogène pendant le traitement en acupuncture. Voila tous les aspects du De Qi.

L’acupuncture possède des contre-indications. Ne pas puncturer quelqu’un qui vient d’avoir un rapport sexuel; ne pas avoir de rapport sexuel, juste après avoir été puncturé; ne pas puncturer quelqu’un en état d’ébriété; ne pas boire d’alcool après avoir été puncturé; ne pas puncturer quelqu’un en colère; ne pas se mettre en colère après avoir été puncturé; ne pas puncturer quelqu’un après un effort physique important; ne pas s’engager dans des travaux de force après avoir été puncturé; ne pas puncturer quelqu’un qui vient de se restaurer; ne pas se restaurer après avoir été puncturé; ne pas puncturer qulqu’un d’affamé;  ne pas souffrir de la faim après avoir été puncturé; ne pas puncturer quelqu’un qui a soif; ne pas souffrir de la soif après avoir été puncturé.

On doit calmer le patient qui a peur ou qui est effrayé avant de le puncturer. Si le patient vient en calèche laissez-le s’allonger et se reposer le temps qu’il faudrait pour prendre un repas avant de le puncturer. Si un patient vient à pied, laissez-le s’asseoir et se reposer le temps qu’il faudrait pour parcourir 10 lieux avant de le puncturer. 

Un patient se trouvant dans une des 12 situation contre-indiquées mentionnée plus haut, possède un Qi et un Sang instable dans les méridiens (Ying-Qi et Wei-Qi sont temporairement en dysharmonie). Lorsqu’un acupuncteur ne fait pas attention à ces contre-indications et puncture quand même son patient, il transfert alors les maladies situées à l’extérieur du corps vers l’intérieur du corps et vice versa. Le Qi pathogène demeure au lieu d’être dispersé et la condition du patient est sévèrement aggravée : il ressent de la fatigue, la moelle du cerveau est consumée et le corps ne peut plus ni produire ni transporter les liquides organiques. La pratique incorrecte de l’acupuncture est appelée “Shi-Qi”. “

Le chapitre 9 du Ling Shu est le seul chapitre qui explique la signification de “De-Qi” et ”Shi-Qi”. Pour comprendre vraiment ce que signifient ces termes il faut faire référence à d’autres chapitres du Ling Shu. Au chapitre 1 on nous dit : “Un acupuncteur vérifie le pouls avant la puncture de façon à connaitre la condition exacte du patient et à différencier correctement son déséquilibre.”

Dans le Su Wen au chapitre 16, on trouve des assertions similaires concernant la relation entre le pouls du patient, l’aspect de son corps et les précautions de puncture. Lorsqu’on nous dit au chapitre 9 qu’ “un acupuncteur doit examiner le corps du patient et ses pouls avant de puncturer…” on insiste sur l’importance de prendre le pouls du patient et d’observer son corps avant de commencer le traitement, plutôt que de discuter d’une forme de pouls particulière (faible et très agitéou d’une technique de poncture particulière (“Miu-Ci”).

Il est extrêmement courant dans le style du Ling Shu de suggérer par “omission”; c’est à dire de transmettre une information indirectement par le biais de la déduction et du raisonnement. Par exemple, “De Qi” s’oppose clairement à “Shi-Qi” : on peut ainsi en déduire que toute assertion contraire à celles concernant “De Qi” concerne “Shi-Qi”, et vice versa. Par conséquent, l’assertion “un acupuncteur doit examiner le corps du patient et ses pouls avant de puncturer” étant considérée comme un aspect de “De-Qi”, on en déduit qu’un acupuncteur qui n’examinerait pas le corps de son patient ou qui ne prendrait pas la peine de prendre le pouls pratiquerait l’acupuncture de façon incorrecte ou “Shi-Qi”.

La même méthode d’interprétation s’applique aux contre-indications de l’acupuncture associées à “Shi-Qi”. Si un acupuncteur suit strictement ces règles alors sa pratique est considérée comme “De-Qi” autrement elle est considérée comme “Shi-Qi”. Voyons maintenant en détail la signification de “De-Qi” dans le chapitre 9 du Ling Shu :

L’acupuncteur doit prendre le pouls et observer le corps du patient avant de puncturer dans le but de différentier correctement le déséquilibre.

L’acupuncteur doit connaitre et respecter les contre-indications à la puncture. Les 12 contre-indications du chapitre 9 ne sont pas les seules présentées dans le Huangdi Neijing. Certaines sont présentées avec beaucoup de détails … cela fera sans doute l’objet d’un prochain article.

Le lieu où se pratique l’acupuncture doit être calme afin que le Qi / Xue du patient ET du praticien soient stables.

L’acupuncteur doit se concentrer sur l’aiguille pendant le traitement. On trouve des assertions similaires dans le Su Wen aux chapitres 25 et 54. Dès que la puncture commence, le praticien ne doit plus converser avec le patient.

L’acupuncteur doit appliquer les techniques de puncture correctes pour traiter le déséquilibre. La technique correcte fait référence aux techniques de tonification / dispersion pour traiter les déséquilibres des Zang-Fu et des méridiens, à la méthode de puncture correcte pour traiter les maladies des muscles et des tendons ainsi qu’à la profondeur et à l’angle de puncture adéquat, au nombre de points à puncturer, autemps de rétention des aiguilles, etc.

L’acupuncteur doit arrêter le traitement une fois que le yin et le yang sont équilibrés. La seule façon de savoir si l’objectif est atteint est de pratiquer la prise du pouls (c’est à dire la comparaison des pouls carotidiens et radiaux au Renying et au Cunkou).

Pour résumer, “De-Qi” est un terme spécial qui représente LE protocol canonique du traitement acupunctural, qui inclut “l’arrivée du Qi”. D’après la discussion qui précède,  “De-Qi” (ou “Shi-Qi”) est donc lié uniquement au comportement du praticien, pas à celui du patient. La définition du “De-Qi” a été interprétée, après le Ling Shu, comme une sensation spéciale ressentie dans l’aiguille à la fois par le patient et par le praticien pendant le traitement, au lieu de signifier simplement un protocole de poncture correct. De nombreux acupuncteurs confondent aujourd’hui “De-Qi” et la notion “d’arrivée du Qi”

Commentaires

  1. […] sensation particulière ressentie par la praticien autour de l’aiguille … qui plus est, l’imprécision du terme “De Qi” a amené encore d’avantage de confusion à la pratique de […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.