LA SYMPTOMATOLOGIE DES 12 CANAUX PRINCIPAUX (1ère partie)

En 1973, des manuscrits médicaux antérieurs au Nei Jing ont été découverts dans la tombe d’un ancien prince de la dynastie Han à Ma Wang Dui dans la province du Hunan. Les manuscrits (des bandes de soie datées de 168 av. J.-C.) reflètent des concepts médicaux qui prévalent au moins un siècle avant cette date.

Jusqu’à la découverte de ces manuscrits, le Nei Jing était considéré comme le plus ancien texte de médecine chinoise existant, mais les manuscrits de Ma Wang Dui nous permettent de tracer le processus de développement des concepts médicaux chinois.

Les idées présentées dans les manuscrits médicaux de Ma Wang Dui ressemblent beaucoup à celles des textes ultérieurs, mais il existe quelques différences.

Seuls onze méridiens sont décrits dans ces manuscrits, le méridien du Péricarde est absent.

De plus, les méridiens proviennent tous indépendamment du Cœur, au lieu d’être un système interconnecté pour la circulation du Qi …

En comparant la symptomatologie des organes et de leur canal associé, il n’est pas certain qu’une distinction claire ait été faite dans les classiques entre les symptômes des organes et ceux des canaux.

Puisqu’un organe et un canal du même nom sont étroitement liés, il est naturel qu’il existe un certain chevauchement dans leur symptomatologie.

Les manuscrits médicaux de Ma Wang Dui sont d’une importance monumentale dans la reconstruction de l’histoire de la médecine chinoise parce qu’ils clarifient les termes utilisés dans des textes ultérieurs.

Par exemple, dans le chapitre 10 du Ling Shu les expressions «shi dong ze bing» et «shi zhu fei suo sheng bing» apparaissent de façon répétée en référence à la symptomatologie des canaux.

Ces phrases étaient mal comprises jusqu’à la découverte des manuscrits de Ma Wang Dui :

« shi dong ze bing » se réfère à des conditions anormales apparaissant lorsque le [Qi] du canal est perturbé et la progression de cette perturbation peut être stoppée en traitant le canal impliqué … 

« shi zhu fei suo sheng bing » se réfère à des conditions dans lesquelles la perturbation [du Qi] dans le canal progresse au-delà d’un certain point [et implique les organes].

Que la pathologie du canal résulte d’une perturbation externe ou soit d’origine interne, les symptômes apparaissent toujours en relation avec le canal affecté.

Bien que les symptômes soient listés comme étant ceux des canaux, les symptômes associés aux organes sont également inclus.

Nous pouvons mieux comprendre comment la symptomatologie des organes et des canaux a évolué en comparant la symptomatologie des canaux enregistrée dans le Ling Shu avec celle des manuscrits de Ma Wang Dui.

Parmi les manuscrits médicaux de Ma Wang Dui, il y a trois sections qui détaillent le trajet des canaux et leurs symptômes.

Ces sections ont été nommées « Classique de la Moxibustion des Onze Canaux des Bras et des Jambes », « Classique de la Moxibustion des Onze canaux Yin et Yang », et « Traitement de 52 Maladies ».

Le Gong : Je veux tout savoir sur les canaux.

Huangdi : un médecin devrait connaître la théorie des canaux afin de connaître l’état de santé du patient, de faire le pronostic de toutes sortes de maladies et de savoir réguler l’excès ou la déficience.

Ling Shu, chapitre 10

En acupuncture classique, les canaux permettent le diagnostic et le traitement de toutes les maladies. Régulariser l’excès et la déficience des canaux est la clé du traitement en médecine chinoise classique.

En outre, Yang Ji Zhou, l’auteur du Zhen Jiu Da Cheng (Le Grand Compendium d’Acupuncture et de Moxibustion), nous donne le conseil suivant : “Mieux vaut oublier les points que les canaux”.

Une fois que vous avez identifié les canaux impliqués dans le déséquilibre, vous pouvez traiter toute les maladies.

Dr Young Wei-Chieh

Si vous connaissez les canaux, vous êtes déjà rendu à plus de la moitié de votre objectif ! 

Dr Chen Chao

On détermine les canaux touchés d’abord sur la base des symptômes puis on détermine l’état Shi ou Xu du canal par la comparaison des pouls du Cunkou et du Renying. Le diagnostic par le pouls est essentiel en acupuncture classique. Le trajet, les symptômes, le pouls et les principes de traitement consignés dans le Ling Shu sont les fondations de la théorie des canaux.

Les fonctions et la symptomatologie du Shou Shao Yang San Jiao Jing

Shou Shao Yang San Jiao Jing

Si [ce méridien] est affecté la maladie se produit et il y a une perte d’audition ou une sensation d’obstruction dans l’oreille, ainsi qu’un gonflement de la gorge. Ces maladies peuvent être traitées sur le canal de l’oreille. Lorsque le canal de l’oreille donne naissance à la maladie on observe les trois maladies de la douleur du canthus externe, de la douleur des joues, et de la perte de l’ouïe. 

Classique de la Moxibustion

Si [ce méridien] est affecté on souffre de surdité, de bourdonnements intenses et monotones, de gorge enflée et de bi du larynx. [Ce méridien] gouverne les maladies provenant du souffle, [telles que] : transpiration, douleur au coin externe de I ’œil, douleurs aux joues, douleurs derrière I’ oreille, à la face latérale de I ‘épaule, du bras, du coude et de I ’avant-bras ; I ’annulaire ne peut plus bouger. […] En cas d’abondance (sheng) [le pouls] carotidien (renying) est deux fois plus grand que [le pouls] radial; en cas de vide [le pouls] carotidien est au contraire plus petit que le [pouls] radial. 

Ling Shu, chapitre 10

Qu’est-ce que le Qi? Qibo répond : le Qi est la nourriture issue de l’eau et des aliments qui est envoyée pour réchauffer et assouplir la peau*, faire briller les cheveux et nourrir le corps comme le brouillard tombant du ciel nourrit la terre.

Ling Shu, chapitre 30

* On peut donc utiliser les points de ce canal pour traiter les maladies de la peau, telles que la peau sèche, les éruptions cutanées, etc.

A la lecture des données traditionnelles et de notre expérience clinique, nous pouvons donc dire que le canal du san jiao :

1. Gouverne le Qi de tout le corps. Le canal San Jiao est responsable de la régulation et du transport du Qi dans tout le corps. Si Qi circule de façon désordonnée (stagnation, excès ou déficience) cela peut impliquer un dysfonctionnement du Shou Shao Yang San Jiao Jing. Bien que la stagnation du Qi puisse provenir de tout autre organe ou canal (comme par exemple, le cœur, le poumon ou le foie), le canal du San Jiao possède une influence directe sur le Qi de tout le corps. En outre, les développements de la stagnation du Qi, tels que la stagnation du sang et des fluides corporels, qui forment nodules, tumeurs, masses ou gonflements, peuvent également indiquer un trouble du canal du San Jiao.

2. Distribue le Qi à la tête et au visage et régularise le Qi sur les côtés du corps. Des symptômes tels que migraine, troubles de l’oreille, acouphènes, surdité, conjonctivite, gonflement et douleur de la gorge, douleur des hypocondres, sciatique et douleur le long du trajet du canal peuvent impliquer un trouble du canal du San Jiao.

3. Régularise la circulation des fluides corporels. Le San Jiao est la voie de d’eau. Ce canal possède une fonction générale de régulation de la source supérieure, moyenne et inférieure de l’eau. Cela inclut la fonction du poumon, de la rate et du rein. Les troubles de l’eau de toutes sortes, tels que les œdèmes, les miction anormales, la sécheresse et les écoulements anormaux peuvent impliquer un trouble du canal du San Jiao.

4. Traite le syndrome du Shao Yang. Les symptômes et les signes de ce syndrome incluent le froid et la fièvre en alternance, un goût amer dans la bouche, une gêne dans la poitrine et la région des hypocondres et un manque d’appétit. Cliniquement, ce syndrome peut être observé dans un large éventail de conditions biomédicales telles que le SIDA, le syndrome de fatigue chronique, la fièvre non spécifique de faible intensité, la fibromyalgie et d’autres troubles où règne une chaleur latente.

5. Régularise les systèmes lymphatique et endocrinien. Le Shao Yang circule sur face latérales du corps où se trouvent de nombreuses glandes lymphatiques. Cela comprend les glandes du cou, de la zone axillaire, de l’aine, de la poitrine et du sternum. De plus, la fonction du système endocrinien, comme la thyroïde, la parathyroïde, le pancréas et les glandes surrénales, est également régulée par le canal du San Jiao. Des troubles tels que la lymphadénite, le lymphome, l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie, l’insuffisance corticosurrénale et le diabète peuvent indiquer un trouble du canal du San Jiao.

6. Régularise le fonctionnement des Jiaos supérieur, moyen et inférieur. Le canal du San Jiao peut être appliqué aux troubles du cœur et des poumons, de l’estomac et de la rate, du foie, des reins et des intestins.

Résumé de la pathologie du shou shao yang san jiao jing

Domine les déséquilibres de … Qi (stagnation, excès, déficience)
Troubles du canal •Syndrome du shaoyang : alternance de fièvre et frissons, douleur de la poitrine et des hypocondres, petit appétit, gout amer dans la bouche.
•Tête, visage et organes des sens: migraine, douleur de l’oreille, surdité, sensation de blocage dans l’oreille, rougeur et douleur dans les yeux, canthus externe douloureux, douleur des joues et du visage, y compris le syndrome de l’ATM, maux de dents, oreillons, glandes enflées, gorge, mandibule et zone rétro auriculaire douloureuse.
•Obstruction du canal : douleur et difficultés à la flexion latérale du cou, douleur sur le trajet du canal.
Troubles du viscère •Désordres des liquides : œdèmes, gonflements, énurésie, rétention d’urine et urines fréquentes. •Shang Jiao: douleur thoracique, toux, palpitations. •Zhong Jiao: douleur épigastrique, vomissement, nausée.
•Xia Jiao: distension abdominale, plénitude, constipation, diarrhée
•Système lymphatique et endocrinien: glandes enflées, hypothyroïdie, hyperthyroïdie, diabète.
•Tumeurs, masses, kyste fibroïde, taux de lipides élevé.

Symptômes de la phase terminale des 6 canaux

Quand le shaoyang est épuisé, on devient sourd, toutes les articulations se relâchent et le système de liaison de l’œil est rompu (jue), si le système de liaison de l’œil est rompu, on meurt dans un jour et demi. Le teint du mourant devient blanc-verdâtre (qingbai) et ensuite il meurt.

Ling Shu, chapitre 9

Le Su Wen au chapitre 16 décrit les mêmes symptômes. Ces symptômes représentent la quintessence de l’observation clinique des praticiens de l’antiquité.

Nous savons que les canaux transfèrent Qi et Xue aux Zang Fu, aux muscles et à la peau.

Lorsque les canaux sont sévèrement atteints, cette fonction est affaiblie et c’est ce que l’on appelle phase terminale du canal.

Puisque tous les canaux sont interconnectés, ils perdent leur fonction si la fonction d’un seul est compromise, ce qui signifie que la mort du patient est proche !

Le tendon du shaoyang de main

Quand ce tendon est malade, [on souffre] de tiraillements (zhi), de crampes dans les régions ou il passe et de rétraction de la langue. Le traitement consiste des ponctures rapides a l’ aiguille de feu autant de fois qu’il le faut pour obtenir une efficacité et on choisit l’ endroit douloureux comme point d’acupuncture. Cela s’appelle le bi du dernier mois d’été (jixia bi).

Ling Shu, chapitre 13

Commentaires

  1. Louis LAVOISIER a dit :

    Merci : belle présentation, très claire
    Je ne connaissais pas les bandes de soie datées de 168 av. J.-C, j’avais entendu parler des inscriptions sur des poteries

  2. Louis LAVOISIER a dit :

    juste un bug
    Une fois que vous avez identifier les canaux
    🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.