L’ Acupuncture des réseaux : la vérité sur un “nouveau” paradigme

En 2009 mon maître Robert Chu présentait pour la première fois en France son acupuncture optimale et ses 6 “piliers de la connaissance”. L’un de ces piliers consiste à savoir exploiter les inter-relations entre les canaux de façon à construire des circuits thérapeutiques qui puissent traiter de façon efficace les troubles, signes et symptômes présentés par nos patients.

L’acupuncture optimale utilise 6 circuits fondamentaux qui peuvent servir de feuille de route pour construire nos stratégies de traitements. Ces modèles sont improprement considérés par beaucoup comme un modèle rigide. Il n’est jamais question en acupuncture optimale de remplacer un dogme par un autre. La maîtrise des 6 piliers de la connaissance conduit à une totale liberté clinique qui est seule, garante d’une efficacité thérapeutique mesurable.

Il existe deux relations entre les canaux décrites dans le Nei Jing. La première est décrite dans le chapitre 24 du Su Wen : 

«Le Taiyang de pied est en relation interne-externe avec le Shaoyin de pied, le Shaoyang de pied est en relation interne-externe avec le Jueyin de pied, et le Yangming de pied est en relation interne-externe avec le Taiyin de pied. Ce sont les couplages des canaux Yin / Yang du pied. Le Taiyang de main est en relation interne-externe avec le Shaoyin de main, le Shaoyang de main est en relation interne-externe avec Jueyin de main, et le Yangming de main est en relation interne-externe avec le Taiyin de main. Ce sont les couplages des canaux Yin / Yang de la main. »

Huang Di Nei Jing Su Wen, ch 24

La deuxième est décrite dans le Su Wen au chapitre 6: 

«… les divisions des trois Yang sont Taiyang, Yangming et Shaoyang. La fonction de Taiyang est comparable à «Guan», la fonction de Yangming est comparable à «He», et la fonction de Shaoyang est comparable à «Shu». L’unité de trois méridiens Yang est appelée «un seul Yang» qui représente la fonction combinée des trois méridiens Yang en un seul Yang.

Le Taiyin est comparable à «Guan», la fonction de Jueyin est comparable à «He», et la fonction de Shaoyin est comparable à «Shu». L’unité de trois méridiens Yin est appelée «un seul Yin», qui représente les fonctions combinées des trois Méridiens Yin en un seul Yin. »

Huang Di Nei Jing Su Wen, ch 6

La théorie de la division et de l’unification du Yin/Yang nous dit que la fonction normale de chaque méridien dépend non seulement de son méridien couplé dans la relation Biao-Li, mais aussi de sa coordination avec les deux autres méridiens de même polarité. Par exemple, la fonction du Tai Yang est liée à la fonction du Shao Yin mais aussi à celle du Yang Ming et du Shao Yang.

Comme tous les canaux sont liés d’une manière ou d’une autre, nous devons combiner les canaux pour en faire un usage optimal. 

En général, nous n’avons pas à utiliser tous les canaux pour réaliser le traitement le plus efficace, mais nous devons traiter les canaux impliqués dans le déséquilibre.

Cette différentiation ce fait par la symptomatologie spécifique des canaux décrite dans le Huang Di Nei Jing, en particulier aux chapitres 10 et 13 du Ling Shu.

Nous utilisons de façon flexible les relations entre les canaux afin de traiter directement ou indirectement un canal affecté.

Les méthodes les plus simples sont toujours les plus efficaces :

  • Tong Jing Fang Fa – Méthode du canal intrinsèque (ou du canal en relation avec lui-même)
  • Tong Ming Jing Fang Fa – Méthode des canaux en relation anatomique (pied et main)
  • Biao Li Jing Fang Fa – Méthode des canaux en relation Biao-Li (Extérieur-Intérieur)
  • Jing Bie Fang Fa – Méthode des canaux en relation de divergence

En “Chrono Acupuncture” et selon la théorie des 5 mouvements et des 6 Qi (Wu Yun Liu Qi) les canaux profitent également des relations entre les 12 Branches Terrestres.

Tong Ming Jing Fang Fa provient du Suwen (Chapitre 6) et du Lingshu (Chapitre 5) qui décrivent 6 divisions : Tai Yang, Yang Ming, Shao Yang, Tai Yin, Jue Yin et Shao Yin.

Le même ordre a été utilisé par Huang-Fu Mi dans le “Classique systématique de l’acupuncture et de la moxibustion” à la fin du IIIe siècle. Depuis cette époque, les méridiens sont nommés d’après les grandes divisions.

Combinaisons de points historiques :

  • PC3 (Quze) et F13 (Zhangmen) pour la bouche sèche – Sun Si Miao, “Formules valant Mille Ducats (Qian Jin Yao Fang)”
  • SJ5 (Waiguan) et VB2 (Tinghui) pour le traitement des troubles de l’audition et de la surdité – A. C. Dun, “Classique Interne de l’Empereur Jaune, Pivot Spirituel (Huang Di Nei Jing Su Wen Jiao Zhu Yu Yi)”.

Biao Li Jing Fang Fa provient du chapitre 2 du Lingshu et a été décrit en détail dans le classique systématique de l’acupuncture et de la moxibustion (Zhen jiu jia yi jing, livre 9).

Il est utilisé dans presque toutes les écoles de médecine chinoise anciennes ou modernes.

Combinaisons de points historiques :

  • P3 (Tianfu) et GI4 (Hegu) pour le saignement de nez – “Anthologie Glorieuse de l’Acuponcture et de la Moxibustion (Zhen Jiu Ju Ying) – Ode des Cent Symptômes (Bai Zheng Fu )”
  • Rte1 (Yinbai) et E45 (Lidui) pour les cauchemars – Sun Si Miao ‘Formules valant mille ducats  (Qian Jin Yao Fang)”
  • Jingman (VB25) et Xingjian (F2) pour la douleur lombaire, étant incapable de rester debout pendant longtemps et de se pencher d’avant en arrière – Huang Fu Mi, “le classique systématique de l’acupuncture et de la moxibustion (Zhen Jiu Jia Yi Jing)”
  • P7 (Lieque) et E36 (Zusanli) pour la dyspnée aiguë – Gao Wu, “Anthologie Glorieuse de l’Acupuncture et de la Moxibustion (Zhen Jiu Ju Ying)” – “Chanson des Points pour les Maladies Diverses (Za Bing Xue Fa Ge)”
  • F13 (Zhangmen) et SJ8 (Zhigou) plus SJ5 (Waiguan) pour la douleur dans la région costale latérale – J. Z. Yang, “Grand Compendium d’Acupuncture et de Moxibustion (Zhen Jiu Da Cheng)”.

Sous la dynastie Ming, Li Yan décrit sa «théorie des relations extraordinaire entre les 5 Zang» Jing Bie Fang Fa dans “Introduction à la médecine (Yi Xue Ru Men)”.  Cette méthode est aussi connue sous le nom de théorie « Zang Fu Bei Tong ». 

Elle est exposée pour la première fois par le Dr Young Wei-Chieh en 2003 puis reprise par le Dr Tan sous la forme de son système #2 “Bie Jing”.

L’origine de cette théorie se trouve dans le Yi Jing (classique des mutations), dans lequel un trigramme est associé à un autre pour former un hexagramme. Un trigramme possède trois niveaux – dans un trigramme Yang (Qian Gua), le niveau ou la couche la plus externe est Tai Yang, la couche du milieu est Shao Yang, et la couche la plus profonde, la base ou la racine est Yang Ming. Dans un trigramme Yin (Kun Gua), on trouve également trois couches, la plus superficielle est Tai Yin, celle du milieu est Shao Yin, et la plus profonde est Jue Yin. Si on superpose ces trigrammes on observe une correspondance entre les niveaux supérieur, moyen et inférieur.

Dans le Nei Jing, on fait référence à cette correspondance par les notions de Guan, Shu et He. On en déduit qu’il existe trois couples de relations entre les canaux : Tai Yang et Tai YinShao Yang et Shao YinYang Ming et Jue Yin.

Combinaisons de points historiques :

  • SJ6 (Zhigou) et R6 pour la constipation – Gao Wu, “Anthologie Glorieuse de l’Acupuncture et de la Moxibustion (Zhen Jiu Ju Ying)” – “Ode du Dragon de Jade (Yu Long Fu)”
  • GI4 (Hegu) et F3 (Taichong) pour les polypes nasaux, congestion nasale et décharge – Gao Wu, “Anthologie Glorieuse de l’Acupuncture et de la Moxibustion (Zhen Jiu Ju Ying)” – “Chanson des Points pour les Maladies Diverses (Za Bing Xue Fa Ge)”.

Les 6 réseaux élémentaires

Tai Yin – Yang Ming

Ci-dessus, illustration de l’usage de l’acupuncture des réseaux en acupuncture du Yi Jing selon le dr Chen Chao – méthode 3:6

Ce réseau peut être utilisé dans n’importe quel problème impliquant tai yin et yang ming, par exemple, troubles digestifs, colopathie fonctionnelle, mauvaise haleine, allergies, asthme, toux, fatigue chronique, fibromyalgie, faiblesse des membres.

Shao Yin – Tai Yang

Ce réseau peut être utilisé dans n’importe quel problème impliquant shao yin et tai yang par exemple, palpitations cardiaques, douleur de la poitrine, insomnie, dysfonctionnement des corticosurrénales, troubles sexuels, mictions abondantes ou oligurie, sang dans les urines, ulcère de la langue, ostéoporose.

Jue Yin – Shao Yang

Ce réseau peut être utilise pour n’importe quel problème impliquant jue yin et shao yang, par exemple épilepsie, troubles tendineux, troubles oculaires, stress, fluctuations émotionnelles, troubles menstruels, migraines, lithiase biliaire, nausée, indécision, pathologie de type vent interne,  troubles métaboliques, troubles de l’articulation temporo-mandibulaire

Shao Yang – Shao Yin

Ce réseau peut être utilisé pour n’importe quel problème impliquant le shao yin et shao yang, par exemple troubles bipolaires, et autres troubles psychologiques, migraine, vertige, maladie de Parkinson, palpitations cardiaques, arythmie, troubles sexuels, insomnie, vieillissement prématuré, stérilité, problèmes circulatoires, vertiges.

Tai Yang – Tai Yin

Ce réseau peut être utilisé pour n’importe quel problème impliquant tai yin et tai yang, mictions fréquentes ou oligurie, urines troubles, douleurs du dos, de la nuque, tendance aux refroidissements, aux rhumes, asthme, souffle court, toux, selles molles, diarrhées, fatigue, maladies de peau, allergies, rhinites.

Yang Ming – Jue Yin

Ce réseau peut être utilisé pour n’importe quel problème impliquant yang ming et jue yin, douleur gastro-intestinale, stress, ulcère de l’estomac, constipation, reflux gastro-œsophagien, anorexie, colopathie fonctionnelle, convulsion, maladie de Ménière, céphalée.

En élargissant l’usage des inter-relations entre les canaux nous pouvons créer de nombreux réseaux thérapeutiques.

La méthode du dr Tan exploite ce paradigme sur la base de l’usage de 6 relations particulières entre les canaux.

Cet usage popularisé des réseaux est un bon outil pédagogique car il présente un aspect ludique et est simple à mettre en oeuvre : on identifie chez le consultant la plainte principale, puis 1 ou 2 plaintes secondaires, parmi l’ensemble des signes et symptômes collectés durant les 4 temps de l’examen traditionnel. On choisit ensuite le circuit qui semble le plus pertinent pour traiter la plainte principale et la ou les plaintes secondaires.

Un cas de patient traité par le réseau Tai Yin – Tai Yang

Cette méthode est utile mais souffre de nombreuses lacunes importantes : d’une part elle oublie dans ses applications courantes des notions classiques incontournables.

Par exemple, la relation Biao-Li ou les relations dites anatomiques entre les canaux ne sont strictement valides qu’unilatéralement.

Le taiyin de main à gauche par exemple, n’est connecté qu’au taiyin de pied … à gauche !

Idem pour la relation Biao-Li dans laquelle Poumon et Gros Intestin ne sont interconnectés que du même coté.

Les classiques offrent bien sur le cadre pour exploiter correctement ces relations.

D’autre part, la prise du pouls est tristement absente dans cette approche.

C’est pourtant la prise du pouls qui permet d’affiner le diagnostic, de différencier le type d’atteinte des canaux et de décider par exemple d’une puncture ipso ou controlatérale, du choix de la techniques d’aiguille etc.

Enfin, il est bon de souligner que TOUS LES CANAUX SONT INTERCONNECTES d’une façon ou d’une autre.

Il est important de souligner que l’acupuncture des réseaux ne constitue qu’un support pour commencer à organiser nos traitements.

Nous pouvons créer autant de réseaux de 4 canaux interconnectés que nous le souhaitons si nous sommes capable d’en comprendre la portée thérapeutique.

Enfin, j’ai souvent croisé des étudiants et des praticiens qui tentent d’appliquer de façon rigide les méthodes d’équilibrages du Dr Tan mais qui finissent par oublier que l’essentiel demeure la flexibilité dans la prise en charge de nos patients ainsi que l’exploration de notre potentiel créatif.

Il me parait totalement illusoire de tenter d’appliquer une méthode sans en comprendre les racines classiques.

La théorie des Wu Yun Liu Qi est une source importante de cette construction moderne.

Pour conclure, remarquons que le Ling Shu au chapitre 2 nous présente un premier réseau thérapeutique. Ce réseaux de 4 canaux interconnectés est le suivant :

Poumon – San Jiao – Vessie – Reins

L’analyse par les 6 (ou 7) procédés du dr Tan reste pourtant muette sur ce cas …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.