Zàngfǔ xū 脏腑虚 ou le concept d’organe manquant

Identifier l’organe manquant (ou le plus faible) dans la carte de naissance d’un consultant est la première étape des traitements utilisant la théorie des 5 Mouvements et des 6 Qi. En premier lieu nous devons calculer le tronc et la branche de l’année de naissance. La combinaison du tronc, de la branche, de la présidence au ciel (SI TIAN) ou de la résidence à la source (ZAI QUAN), produit 4 organes que nous allons distribuer dans la logique des 5 phases (Wu Xing).

Continuer la lecture

Zhineng Qi Gong et Qi Gong médical

La pratique du Zhi Neng Qi Gong constitue la base du Qi Gong médical. La relation entre Qi Gong et Médecine Chinoise est très étroite. Qi Gong et Médecine Chinoise possèdent en effet les même racines historiques. Avant les dynasties Tang et Song, il n’existe pas de différence entre les deux disciplines. Leur séparation ultérieure conduira à une incompréhension des principes fondamentaux chez les praticiens.

Continuer la lecture

Les bases de la palpation abdominale

La palpation consiste à TOUCHER et à PRESSER les tissus superficiels du corps pour déterminer la localisation et la nature de la pathologie. Par le TOUCHER, on apprécie la température, le degré d”humidification. Par la PRESSION, on apprécie la tonicité, la présence de douleurs à la pression et les zones indurées (boules, masses, nodules). Inspection et examen clinique palpatoire médical L’examen clinique médical classique consiste à aborder l’abdomen par la palpation afin d’évaluer la tonicité des parois viscérales; par la percussion pour localiser et dimensionner les organes et par l’auscultation pour évaluer la circulation des flux aériens, sanguins et biliaires.

Continuer la lecture

Guang ming 光明

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès Le luo (別 bie) de shaoyang de pied s’appelle Guang ming (37VB). Il se sépare à cinq distances au-dessus de la malléole pour aller au jueyin et descend parallèlement au méridien pour établir une liaison (絡 luo) sur le dessus du pied. On le puncture à 0,6 pouces de profondeur, pendant sept expirations. On y fait cinq cônes de moxa. Jiayi jing II-1 (2) et III-34 : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »

Continuer la lecture

《針灸大成•百症賦》《聚英》 Zhēn Jiǔ Dà Chéng • Bǎi Zhèng Fù (Jù Yīng)

L’Ode des cent maladies1 du Grand Compendium d’Acupuncture-Moxibustion2 (tiré du Zhēn Jiǔ Jù Yīng)3 traduit du chinois par Lorraine Wilcox L.Ac. Une ode (賦 fù) est une œuvre de prose rimée ou de prose poétique. L’ancien chinois codait l’information dans la poésie et la prose rythmique pour la rendre plus facile à mémoriser. Cette ode ne rime généralement pas et change de rythme en permanence. Cependant, dans le but de la rendre concis et rythmé, l’auteur d’origine a ajouté ou omis des mots. Ces mots de “remplissage” et de “connexion” ont peu d’importance et sont souvent difficiles à traduire. De …

Continuer la lecture