Catégorie : 361 points

361 points

Xia xi 俠谿

[Le point] Xia xi (43VB) [se situe] entre le petit orteil et le quatrième orteil. [Le souffle de la vésicule biliaire] s’écoule vers le [point] Xia xi (43VB) […] c’est le [point] ying.

Lingshu 2 : « Les points shu des quatre membres »

Le [point] Xia xi (43VB) se situe à la bifurcation des os des 4ème et 5ème orteils, dans un creux en avant de l’articulation métatarso-phalangienne. On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant trois expirations. On y fait trois cônes de moxa.

Jiayi jing III-34 : « Les 28 poins du shaoyang de pied »
Lire la suite de “Xia xi 俠谿”
361 points

Guang ming 光明

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le luo (別 bie) de shaoyang de pied s’appelle Guang ming (37VB). Il se sépare à cinq distances au-dessus de la malléole pour aller au jueyin et descend parallèlement au méridien pour établir une liaison (絡 luo) sur le dessus du pied.

On le puncture à 0,6 pouces de profondeur, pendant sept expirations. On y fait cinq cônes de moxa.

Jiayi jing II-1 (2) et III-34 : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
Lire la suite de “Guang ming 光明”
361 points

Feng fu 風府

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [point] Feng fu (16DM), qui s’appelle aussi She ben, se situe à la nuque à un pouce au-dessus du bord des cheveux, dans un creux entre de grands tendons ; dès que l’on parle vite à cet endroit la chair s’élève, dès que l’on se tait la chair s’abaisse.

Il est interdit d’y pratiquer la moxibustion [sous peine] de rendre le patient aphone. On le puncture à 0,4 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant trois expirations.

Jiayi jing III-2 : « Les huit points [situés] sur la ligne médiane qui va du nez à la tête, à partir d’un pouce à l’intérieur des cheveux jusqu’au [point] Feng fu (16VG) »
Lire la suite de “Feng fu 風府”
361 points

Zhao hai 照海 ou Yin qiao xue 陰蹻穴 (d’après…

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [point] Zhao hai (6R) se situe à un pouce au-dessous de la malléole interne.

On le puncture à 0,4 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant six expirations. On y fait trois cônes de moxa.

Jiayi jing III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »

Les qiao ont chacun un point [Jiao xin (8R) pour le yin et Fu yang (59V) pour le yang].

Su Wen chapitre 59 : « Des demeures du qi »

Le qiaomai est une branche (bie) du shaoyin.

Il part en arrière du scaphoïde [du pied] (rangu)1 […] établit une relation de dépendance (shu) avec le coin interne de l’œil et se réunit au taiyang et au yangqiao pour circuler vers le haut.

Lorsque les souffles (du yinqiao et du yangqiao) se réunissent (bing) et communiquent entre eux (xianghuan) les yeux sont imbibés ; si [leur] souffle ne [les] fait pas prospérer, les yeux ne se ferment pas2.

LS17 : « Les mesures des méridiens » / Jiayi jing II-2 : « Les huit méridiens extraordinaires »
  1. D’après la note de la présente édition, il s’agit du point Zhao hai (6R), le point de départ du yinqiao mai, cependant d’autres auteurs le font partir du point 2R Ran gu.
  2. Le Leijing commente : « Si le souffle du qiaomai n’est pas florissant (rong), les yeux ne peuvent pas se fermer ». C’est pourquoi le chapitre 21 du Ling Shu dit : « Après être entrée dans le cerveau, [cette branche] se sépare en yinqiao et yangqiao dont [les souffles] yin et yang se croisent :  [le souffle] yang entre et [le souffle] yin sort. Le yin et le yang se croisent au coin externe de l’œil (ruizi). Lorsque le souffle yang abonde, les yeux sont écarquillés ; lorsque le souffle yin abonde, les yeux se ferment ». C’est à dire que l’ouverture et la fermeture des yeux sont gouvernées par les qiaomai.
Lire la suite de “Zhao hai 照海 ou Yin qiao xue 陰蹻穴 (d’après le Ling Shu)”
361 points

Er jian 二間

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

[Le souffle] du gros intestin s’unit en haut au [méridien] yangming de main […] [le souffle] s’écoule vers [le point] Er jian (2GI) [qui se situe] en avant de l’articulation métacarpo-phalangienne. c’est le [point] ying.

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »

Le [point] Er jian (2GI), c’est l’eau. Il s’appelle aussi Jian gu et se situe dans un creux en avant du bord interne de l’articulation métacarpo-phalangienne de l’index. On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant six expirations. On y fait trois cônes de moxa.

Jiayi jing III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
Lire la suite de “Er jian 二間”
361 points

Da dun 大敦

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

[Le point] Da dun (1F) [se situe] à l’extrémité du gros orteil, au milieu des « trois poils »1.

Lingshu chapitre 2 : « Les points shu des quatre membres »
  1. Désigne la région située derrière l’ongle du gros orteil, sur la phalange distale.

Le [point] Da dun (1F) se situe à l’extrémité du gros orteil, distant de l’ongle [de la largeur] d’une feuille d’échalote (韭 jiu)2, dans les trois poils3.

Jiayi jing III-31 : « Les 22 points du jueyin de pied aux membres inférieurs1 »
Lire la suite de “Da dun 大敦”
361 points

Qu ze 曲澤

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

[Le point] Qu ze (3MC) [se situe] dans le creux de la face interne du coude, que l’on trouve en pliant le bras.
[Le souffle du cœur] entre dans [le point] Qu ze (3PC) […] C’est le [point] he.

Lingshu chapitre 2 : « Les points shu des quatre membres »

Le [point] Qu ze (3PC) c’est l’eau. Il se situe dans un creux sous la face interne du coude. On le trouve en faisant plier le coude. On le puncture à 0,3 pouce de profondeur1 et on laisse l’aiguille pendant 7 expirations. On y fait 3 cônes de moxa.

Là entre le méridien (脈 mai) ministre du cœur de main, c’est le [point] he.

Jiayi jing III-25 : « Les seize points du ministre du cœur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
Lire la suite de “Qu ze 曲澤”
361 points

Shen men 神門

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [point] Shen men (7C) c’est la terre. Il s’appelle aussi Dui chong (ou Rui zhong) et Zhong du. Il se situe en arrière en arrière de la paume à l’extrémité de la styloïde cubitale.

On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa.

Jiayi jing III-26 : « Les seize points du shaoyin de main aux membres supérieurs »

Huangdi demanda : Pour puncturer les cinq perturbations, existe t-il des règles ?
Qibo répondit : [Puisqu’] il y a de la régularité dans leur apparition, il y a des règles pour leur élimination. La connaissance de ces règles est [comme] un bijou précieux qu’on porte sur soi […] Si le souffle perturbé se situe dans le coeur, on traite le [point] shu du shaoyin de main et du ministre du coeur2.

Ling Shu chapitre 34 : « Cinq perturbations » et Jiayi jing VI-4 : « Importante discussion sur la conformité1 et la norme, sur l’opposition et le désordre du yin et du yang, du clair et du trouble »
Lire la suite de “Shen men 神門”
361 points

Shao shang 少商

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [souffle] du poumon sort au [point] Shao shang (11P) [qui se situe] sur le côté interne du pouce. […] c’est le [point] jing (puits), [son élément] est le bois […] Là sort le méridien (脈 maitaiyin de main.

Lingshu chapitre 2 : « Les points shu des quatre membres » et  Jiayi jing III-24 : « Les dix huit points du taiyin de main aux membres supérieurs »

Le [méridien] du poumon sort au [point] Shao shang (11P). Le [point] Shao shang (11P) c’est le bois. Il se situe sur le bord interne de l’extrémité du pouce de la main, distant de l’angle de l’ongle [de la largeur] d’une feuille d’échalote (韭 jiu)1. On le puncture à 0,1 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant une expiration. On y fait un cône de moxa.

Jiayi jing III-24 : « Les dix huit points du taiyin de main aux membres supérieurs »
  1. Il s’agit d’une échalote chinoise (Allium tuberosum rottler) aux feuilles étroites (environ 0,1 pouce).
Lire la suite de “Shao shang 少商”
361 points

Zhong fu 中府

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

Le [point] Zhong fu (1P) est le [point] mu1 du poumon. On l’appelle aussi Ying zhong shu. Il se situe à un pouce au-dessous du [point] Yun men (2P) dans un creux [situé] trois espaces intercostaux au-dessus du mamelon2, [là où] l’on sent battre une artère sous la main. On le localise en position en position couchée sur le dos.

On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant cinq expirations. On y fait cinq cônes de moxa.

C’est [un point] de rencontre (會 hui) du taiyin de main et de pied.

Jiayi jing III-17 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Yun men (2P), situé latéralement à 2 pouces du [point] Qi hu (13E), jusqu’au [point] Shi douleur (17Rt) »
Lire la suite de “Zhong fu 中府”