Articles

Blog

Retour aux sources

De la différence entre les canaux et les collatéraux

Douze méridiens se distribuent profondément dans les muscles, on ne peut pas les voir; la seule partie qui se montre à l’extérieur est sur le méridien Zu Taiyin au-dessus de la malléole médiale. Les méridiens que l’on peut voir s’appellent les collatéraux.

Leigong demande : Quelle est la différence entre les méridiens et les collatéraux? Les Méridiens se répartissent profondément dans le corps, et leur état d’excès ou de déficience se manifeste sur le pouls de Cunkou. Les méridiens que l’on peut voir sont les collatéraux.

Ling Shu chapitre 10
Lire la suite de “De la différence entre les canaux et les collatéraux”
Interview

Entretient avec Robert Chu, par Jack Chang

Robert Chu, L.Ac., QME, PhD, pratique les arts de guérison et les arts martiaux chinois depuis l’enfance, il est spécialisé en acupuncture de Maître Tung pour traiter la douleur, les troubles neuromusculo-squelettiques et les problèmes de médecine interne. Il a fondé, courant 2005, l’association ITARA (International Tung’s Acupuncture Research Association), une organisation apolitique consacrée à la préservation, à la normalisation, à l’éducation et à la recherche sur l’Acupuncture de Maître Tung.

ITARA organise des séminaires afin de diffuser et de développer l’acupuncture de Maître Tung dans un souci d’efficacité clinique. Robert Chu enseigne aux États-Unis, en Europe et au Canada dans différents symposiums de médecine chinoise, y compris CSOMA, AAOM, AOM Alliance, COMS. Il est toujours apprécié comme conférencier passionnant et dynamique.

Lire la suite de “Entretient avec Robert Chu, par Jack Chang”
Divers

Introduction à l’Acupuncture de Maître Tung

Préface de l’édition française

En Juin 2017, le Dr Chu accepte ma proposition de traduction de ses ouvrages en français. C’est un grand honneur pour moi que de présenter au public francophone une œuvre d’une telle importance et d’une telle profondeur. C’est avec un immense plaisir que je vous présente ce premier ouvrage d’introduction à l’acupuncture de Maître Tung.

Les principes de base abordés ici sont déjà, comme le dirait Sifu Chu, des principes avancés si l’on sait les utiliser avec souplesse et intelligence en clinique. Le style du Dr Chu est simple et direct, apprendre à ses côtés est toujours une expérience très enrichissante et si l’on souhaite passer de l’apparente simplicité des applications cliniques à la profondeur des textes classiques, il suffit d’en faire explicitement la demande.

Lire la suite de “Introduction à l’Acupuncture de Maître Tung”
Retour aux sources

Les combinaisons Yuan-Luo du point de vue du Ling…

Le Ling Shu au chapitre 10 décrit la symptomatologie des vaisseaux Luo. On y apprend que la différenciation des 15 Luo dépend à la fois des symptômes et de l’apparence des collatéraux : on examine l’emplacement du point de liaison Luo, ou l’emplacement au-dessus et au-dessous du point. Un “gonflement” indique l’excès tandis qu’un “affaissement” indique la déficience. Le traitement des collatéraux consiste à «piquer pour faire saigner» aux endroits où on observe un changement d’aspect ou de la couleur du collatéral.

Lire la suite de “Les combinaisons Yuan-Luo du point de vue du Ling Shu”
Retour aux sources

Points Shu dorsaux et points Mu antérieurs

Cet article est basé sur le chapitre 51 du Ling Shu et discute des changements historiques concernant les indications des points Mu et Bei Shu.

Les points Bei Shu sont mentionnés pour la première fois au chapitre 59 du Su Wen. Leurs noms, localisations et fonctions ne sont pas discutés avant le chapitre 51 du Ling Shu où seuls les points Bei Shu des 5 zang sont décrits.

Le Su Wen au chapitre 55 dit : ” on doit poncturer le point Bei Shu d’un Zang si un Qi pathogène externe se dirige vers cet organe.”

Le chapitre 47 du Su Wen dit : ” le point Bei Shu et le point Mu de la Vésicule Biliaire peuvent être utilisés pour traiter le gout amer du à une déficience de la Vésicule Biliaire.”  Le nom et la localisation de ces points ne sont pas décrits.

Ces passages sont les seuls du Huang Di Nei Jing qui traitent des points Mu et Bei Shu.

Lire la suite de “Points Shu dorsaux et points Mu antérieurs”
Retour aux sources

Les points-chaleur et points-eau du Huang Di Nei Jing

“Il y a 58 points chaleur et 57 points eau.” Su Wen Chapitre 58

“Il y a 57 points eau. 25 points eau situés sur cinq rangées du bas du dos, chaque rangée ayant 5 points, 20 points eau situés le long des 4 rangées de l’abdomen, chaque rangée compte 5 points, et 12 points eau situés au-dessus de la cheville interne.” Su Wen Chapitre 60

“Huangdi demanda: Pourquoi le Shaoyin possède-t-il une relation avec le rein? Et pourquoi le rein régule-t-il l’eau?
Qibo répondit: Le rein est situé dans la partie inférieure du corps, un lieu de rassemblement pour la majeure partie de l’eau. Les poumons sont liés au Taiyin et au Shaoyin (rein). Par conséquent, la racine de l’eau se trouve dans le rein et sa branche est le poumon. Le dysfonctionnement de ces organes peut entraîner une rétention d’eau.

Lire la suite de “Les points-chaleur et points-eau du Huang Di Nei Jing”