Articles

Blog

Divers

La puncture guidée Qián Yǐn Zhēn 牵引针

Cette méthode de puncture à été créé il y a une quarantaine d’années par le Dr Young Wéi Chieh 杨维杰 un élève direct de maitre Tung.

Il s’agit d’abord de sélectionner un point distal contro-latéralement au symptôme observé. C’est ce que le dr Young appelle le point thérapeutique.

Puis on sélectionne un point distal ipso-latéralement au trouble et c’est ce que le dr Young appelle point guide.

On maintient ou manipule ensuite les deux aiguilles en même temps afin de connecter les deux zone poncturées.

On peut aussi demander au patient de mobiliser ou bien on peut masser la zone touchée, comme à l’accoutumée chez maitre Tung. Le patient peut accompagner la manœuvre en respirant dans la zone lésée et en visualisant l’effet curatif du souffle.

Lire la suite de “La puncture guidée Qián Yǐn Zhēn 牵引针”
Retour aux sources

La notion de résonance en médecine chinoise classique

Lors de mes formations j’insiste souvent sur la nécessité de traiter selon le principe de résonance différentes parties du corps ou de réaliser des traitements à trois niveaux (Xing, Qi et Shen) basés sur notre analyse des relations entre les 5 phases.

Tous les tissus et tous les organes du corps maintiennent en permanence une relation synchrone avec la fréquence cardiaque. C’est à dire que chaque tissu, chaque organe, n’attend pas passivement l’arrivée du sang mais s’active à maintenir une activité synchrone avec la fréquence du cœur afin de pouvoir absorber spontanément le sang qui les nourrit. Ce phénomène de résonance coordonnée des tissus et du cœur humain est une des manifestations du Qi que l’on appelle principe harmonique de résonance en physique.

Lire la suite de “La notion de résonance en médecine chinoise classique”
361 points

Er jian 二間

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

[Le souffle] du gros intestin s’unit en haut au [méridien] yangming de main […] [le souffle] s’écoule vers [le point] Er jian (2GI) [qui se situe] en avant de l’articulation métacarpo-phalangienne. c’est le [point] ying.

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »

Le [point] Er jian (2GI), c’est l’eau. Il s’appelle aussi Jian gu et se situe dans un creux en avant du bord interne de l’articulation métacarpo-phalangienne de l’index. On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant six expirations. On y fait trois cônes de moxa.

Jiayi jing III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
Lire la suite de “Er jian 二間”
361 points

Da dun 大敦

Sources : Ling Shu et Zhen Jiu Jia Yi Jing, traductions C. Milsky et G. Andrès

[Le point] Da dun (1F) [se situe] à l’extrémité du gros orteil, au milieu des « trois poils »1.

Lingshu chapitre 2 : « Les points shu des quatre membres »
  1. Désigne la région située derrière l’ongle du gros orteil, sur la phalange distale.

Le [point] Da dun (1F) se situe à l’extrémité du gros orteil, distant de l’ongle [de la largeur] d’une feuille d’échalote (韭 jiu)2, dans les trois poils3.

Jiayi jing III-31 : « Les 22 points du jueyin de pied aux membres inférieurs1 »
Lire la suite de “Da dun 大敦”
Divers

La proportion dorée et les Wu Xing

La géométrie est peut-être la plus élémentaire des sciences qui permettent à l’homme, par des processus purement intellectuels, de faire des prédictions (basées sur l’observation) sur le monde physique. La puissance de la géométrie, au sens de la précision et de l’utilité de ces déductions, est impressionnante et constitue une motivation puissante pour l’étude de la logique.

H. M. S. Coxeter (1907-2003)

La plupart des praticiens de médecine chinoise connaissent l’importance des Wu Xing dans la pensée classique. Ce qu’ils savent moins c’est que cette organisation de la pensée en catégories signifiantes repose sur des notions géométriques fondamentales. Toute la raison des sages de l’antiquité est tournée vers l’abstraction mathématique des catégorisations par les nombres et les formes géométriques. Les nombres et la géométrie des Wu Xing sont absolument remarquables car ils portent la signature divine du rapport doré, symbole universel de la création, de la génération, du cycle appelé Sheng par les chinois.

Lire la suite de “La proportion dorée et les Wu Xing”
Divers

Comment localiser les points de maitre Tung ?

Il est d’usage en occident de localiser les points d’acupuncture en se basant sur les données présentées dans la plupart des ouvrages contemporains de MTC. J’ai vécu des situations paradoxales où des étudiants de 4ème année critiquaient ouvertement des praticiens chinois à l’hôpital de Nanchang sur la localisation “aléatoire” de grands points …

En réalité, les “points” d’acupuncture sont des entités vivantes. Il n’existe aucune règle qui fige leur localisation. L’inspection visuelle, la palpation des tissus et des pouls, guident le praticien vers le lieux qu’il faudra poncturer avec la plus grande attention.

Yang Ji Zhou nous dit dans Zhen Jiu Da Cheng : « Mieux vaut oublier les points que les canaux ».

Lire la suite de “Comment localiser les points de maitre Tung ?”
Divers

Wáng Jū Yì 王居易 et le traitement des vaisseaux…

Le Dr Wáng Jū Yì 王居易 propose certaines combinaisons non conventionnelles des points d’ouverture des 8 vaisseaux extraordinaires.

P7 + Rte4 harmonise le circulation du sang dans l’utérus et traite les troubles féminins comme la dysménorrhée, les cycles irréguliers etc. .On guide l’action des points via la poncture du RM7 Yin Jiao, point de croisement entre Chong et Ren.

Lire la suite de “Wáng Jū Yì 王居易 et le traitement des vaisseaux extraordinaires”
Divers

Le nombre 55 et la convergence numérique des textes…

Cinquante cinq est le nombre des guérisseurs. 55 représente l’homme total et complet, symbolisé par les deux mains qui se joignent pour former l’unité du 10. 55 est le nombre sacré entre tous car il illustre le Pentagramme dans l’Hexagramme, la réunion du 5 et du 6.

55 est le 10ème terme de la suite dite de Fibonacci. La suite de Fibonacci est une suite d’entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent. Elle commence généralement par les termes 0 et 1 (parfois 1 et 1) et ses premiers termes sont : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc. Elle doit son nom à Leonardo Fibonacci qui, dans un problème récréatif posé dans l’ouvrage Liber abaci publié en 1202, décrit la croissance d’une population de lapins.

Lire la suite de “Le nombre 55 et la convergence numérique des textes canoniques”
Divers

Médecine chinoise classique : l’univers connecté de Nassim Haramein

Depuis l’aube des temps l’univers produit l’information et les lois qui créent et contrôlent le mouvement des corps célestes. Ces lois sont liée à la structure interne du vide de l’espace, la géométrie du double-tore décrite par Nassim Haramein. On les appelle taiji.

La géométrie du double tore est celle qui caractérise les trous noirs et permet à l’information de circuler. Cette géométrie est la source de la dynamique de contraction et d’expansion, la source de la gravité et de l’électromagnétisme, qui donnent sa cohérence à l’univers

Autrement dit, la réalité matérielle se fait, se défait, et se refait sans cesse, et ce mouvement est basé sur un retour continu d’informations : la matière informe le vide quantique (mouvement de contraction), qui informe en retour la matière (mouvement d’expansion) et ainsi de suite. Tout vient du vide, tout retourne dans le vide.

Lire la suite de “Médecine chinoise classique : l’univers connecté de Nassim Haramein”
Retour aux sources

Un usage clinique de la théorie des “Rues du…

Il existe quatre grandes voies de circulation du Qi :

  1. La tête où le Qi se rassemble dans le cerveau
  2. La poitrine où le Qi se rassemble au poumon, dans la poitrine et au point V13 Fei Shu
  3. L’abdomen où le Qi se réunit aux points V18,20,23 et dans le Chong Mai
  4. Les jambes où Qi se rassemble au point V57 et aux chevilles.

Les trois canaux yang rejoignent la tête, les trois canaux yin de main rejoignent la poitrine et les trois canaux yin de pieds rejoignent l’abdomen.

Les “quatre mers” font référence à la réunion du Qi des douze canaux principaux, comme l’eau des 12 fleuves rejoint les océans.

Lire la suite de “Un usage clinique de la théorie des “Rues du Qi” et des “Quatre Mers””