Acouphènes et surdité

Les acouphènes sont des bruits « parasites » qu’une personne entend sans que ceux-ci existent réellement. Il peut s’agir de sifflements, de bourdonnements ou de cliquetis, par exemple. Ils peuvent être perçus dans une oreille ou dans les deux, mais aussi sembler présents à l’intérieur même de la tête, à l’avant ou à l’arrière.

Les acouphènes peuvent être occasionnels, intermittents ou continus. Ils résultent d’un dysfonctionnement du système nerveux auditif.

On estime que de 10 % à 18 % de la population souffre d’acouphènes. La proportion est de 30 % chez les adultes.

L’intensité des acouphènes varie d’un individu à l’autre. Certaines personnes sont peu atteintes et ne consultent pas. D’ autres entendent des bruits en permanence, ce qui peut nuire à leur qualité de vie. De 1 % à 2 % de la population est gravement touchée.

Selon l’une des hypothèses avancées par les spécialistes, ce serait un « signal fantôme » généré par le cerveau en réponse à un endommagement des cellules de l’oreille interne.

Une autre hypothèse évoque la dysfonction du système auditif central. Des facteurs génétiques pourraient être en cause dans certains cas.

Le plus souvent, les facteurs liés à l’apparition d’acouphènes sont chez les personnes âgées, la perte d’audition attribuable au vieillissement, chez les adultes, une exposition excessive au bruit.

Parmi les multiples autres causes possibles, on compte la prise à long terme de certains médicaments pouvant endommager les cellules de l’oreille interne, une blessure à la tête (comme un traumatisme crânien) ou au cou (entorse cervicale, etc.), lee spasme d’un petit muscle de l’oreille interne (muscle stapédien), l’obstruction du canal auditif par un bouchon de cérumen.

Certains troubles ou maladies peuvent aussi être à l’origine des acouphènes :

  • La maladie de Ménière et parfois la maladie de Paget;
  • L’otospongiose (ou otosclérose), une maladie qui réduit la mobilité d’un petit os de l’oreille moyenne (l’étrier) et peut entraîner une surdité progressive;
  • Des infections de l’oreille ou des sinus (otites à répétition, par exemple);
  • Une tumeur située dans la tête, dans le cou ou sur le nerf auditif;
  • Un mauvais alignement de l’articulation temporo-mandibulaire (qui permet les mouvements de la mâchoire);
  • Des maladies touchant les vaisseaux sanguins; elles peuvent causer des acouphènes dits pulsatiles (3 % des cas environ). Ces maladies, telles que l’athérosclérose, l’hypertension ou une anomalie des capillaires, de la carotide ou de la jugulaire, peuvent rendre le flot sanguin plus audible.
  • Les acouphènes objectifs non pulsatiles peuvent être causés par une anomalie de la trompe d’Eustache, par des troubles neurologiques ou par des contractions anormales des muscles de la gorge ou de l’oreille moyenne.

Mesures préventives de base

Éviter de s’exposer inutilement et trop souvent à des volumes sonores très élevés ou même moyennement élevés. Au besoin, utiliser des boules Quies®, des coquilles protectrices ou des bouche-oreilles en mousse, que ce soit au travail, en avion, durant un concert rock, en utilisant des outils bruyants, etc.

Éviter de prendre de façon prolongée de hautes doses d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’acide acétylsalicylique (Aspirine®, par exemple) et l’ibuprofène (Advil®, etc.).

NB : procurez-vous la liste des médicaments potentiellement toxiques pour les oreilles (ototoxiques).

Mesures pour prévenir l’aggravation : « L’acouphène se transforme en surdité »

Éviter les endroits très bruyants. L’alcool, la caféine ou le tabac augmentent les acouphènes de certaines personnes. Les aliments très sucrés ou les boissons contenant de faibles quantités de quinine (Canada Dry®, Quinquina®, Brio®, Schweppes®, etc.) peuvent avoir cet effet sur d’autres individus. Ces facteurs aggravants varient d’une personne à l’autre.

Pratiquer la relaxation, la méditation, le yoga, une activité physique, etc., permet de réduire le stress et l’anxiété, qui sont à la fois des conséquences et des éléments aggravants des acouphènes.

Les acouphènes et la surdité dans les Classiques

Le Nord engendre le froid, le froid engendre l’eau, l’eau engendre le salé, le salé engendre les reins, les reins engendre les os et la moelle, la moelle engendre le foie. Les Reins gouverne les oreilles. 

Su Wen, chapitre 5

Le Qi des Reins communique avec l’oreille. Si les Reins sont en harmonie, les oreilles peuvent percevoir les 5 sons.

Ling Shu, chapitre 27

Les oreilles sont le rassemblement des vaisseaux (zongmai)*.

C’est pourquoi si l’Estomac est vide à l’intérieur, le rassemblement des vaisseaux (zongmai) est vide.

Lorsqu’il est vide le souffle yang s’écoule vers le bas et les méridiens qui y circulent sont épuisés, c’est pourquoi on a des acouphènes.

On tonifie 3VB et le point qui se situe au-dessus de l’ongle du pouce de la main à la frontière de la chair.

Ling Shu, chapitre 28 « Questions Orales »

* Le Taisu précise que les vaisseaux luo des 5 canaux (tai yang, shao yang et yangming de main) entrent dans l’oreille.

Les reins constituent la porte de l’estomac.

La rate et l’estomac forment une union.

Par conséquent, on utilise la [capacité de la saveur] salée à ramollir pour que leurs portes se déplacent librement.

Lorsque les portes se déplacent librement, le qi de l’estomac passe [librement]. Lorsque le qi de l’estomac passe, le qi de la rate transforme.

Wang Bing dans son commentaire du chapitre 22 du Su Wen

Le shaoyin établit une relation de dépendance (shu) avec le rein, le rein est relié en haut au poumon, c’est pourquoi le shaoyin soutient ces deux organes.

Ling Shu , chapitre 2

Lorsque les cinq dépôts ne sont pas équilibrés, ceci est le résultat d’une obstruction des six palais.

Lorsque la tête fait mal et qu’il y a un bruit de sonnerie dans les oreilles et que les neuf orifices ne sont pas libres/ouverts, cela est dû aux intestins et à l’estomac. 

Su Wen, chapitre 28

Les trois [conduits] yang des pieds vont de la tête aux pieds.

Cependant, si [leur qi] circule a contre-sens pendant longtemps et ne parvient pas à descendre, le qi s’accumule dans le réchauffeur supérieur et, par conséquent, provoque une maladie de [chaleur], avec douleurs soudaines et comportement anormal.

Manger et boire provoque des vomissements et des diarrhées incontrôlables.

Par conséquent, les six palais se ferment et provoquent une dysharmonie dans le qi des cinq dépôts.

Lorsque les intestins et l’estomac sont fermés, le qi ne peut plus suivre son cours. Quand il ne peut pas suivre son cours, alors le haut et le bas, l’intérieur et l’extérieur, se battent pour la domination.

C’est pourquoi [le patient souffre] de maux de tête, de sons dans les oreilles et de la fermeture des neuf orifices.

Wang Bing, comentaire du chapitre 28 du Su Wen

Les canaux qui rejoignent et se connectent à l’oreille

Le collatéral du Shou Yang Ming

Les canaux du Yang Ming ont une forte influence sur tout le visage et les organes des sens.

Le Luo du Yang Ming de main étend cette connexion aux oreilles, complétant la théorie selon laquelle les canaux du Yang Ming se connectent à tous les organes des sens.

Cela explique la sélection des points de l’estomac pour les troubles du visage et des organes des sens, y compris les troubles de l’oreille tels que les acouphènes, l’otite moyenne et la surdité.

E 36, 40, 43 et 44 sont couramment utilisés.

Lorsque [le poumon est] déficient, il y a respiration superficielle et essoufflement, perte d’audition et gorge sèche.

Su Wen, chapitre 22

Le vaisseau du poumon se dirige vers le haut et rencontre le centre de l’oreille. Il laisse le qi chaud monter et fumiger [la tête].

Commentaires du chapitre 32 du Su Wen

Si le Qi pathogène attaque le collatéral du Shou Yangming, le patient va parfois souffrir de surdité, il faut piquer une fois le collatéral qui se trouve sur le bout de l’index et la maladie se rétablira immédiatement.

Sinon, piquez le collatéral qui est sur la pointe du majeur et la maladie se rétablira immédiatement.

Ne piquez pas pour un cas de surdité totale.

Si le patient a des acouphènes comme si vous entendiez le bruit du vent, piquez de la même manière que ce qui a déjà été mentionné.

Piquer le côté gauche pour une maladie sur le côté droit et vice versa.

Su Wen, chapitre 63

Certains troubles de l’oreille, les acouphènes et la surdité sont souvent liés au cœur.

Comme la plupart des canaux yin ne circulent pas jusqu’à la tête, les cinq Zang s’ouvrent aux orifices du visage grâce à leur canal yang apparié.

L’ouverture des Reins vers les oreilles se fait par le canal de la vessie.

Le canal du Cœur, par sa relation avec le canal de l’intestin grêle pénètre dans les oreilles.

La couleur rouge du Sud pénètre et communique avec le cœur, qui ouvre ses orifices aux oreilles, et thésaurise l’essence (jing) dans le cœur.

Su Wen , chapitre 4

La langue est l’officiel du cœur, la langue est la parole, la langue n’est pas un orifice et les oreilles sont donc l’orifice du cœur.

Wang Bing, commentaire du chapitre 4 du Su Wen

La racine de la langue appartient au cœur mais les oreilles appartiennent à la fois au cœur et aux reins.

Zhang Jing Yue, commentaire du chapitre 4 du Su Wen

Lorsque [le pouls du cœur] est très rugueux, on est aphone ; s’il est légèrement rugueux ce sont des extravasions sanguines (xueyi), un jue des quatre membres (weijue), des acouphènes et une maladie du vertex (dianji). 

Ling Shu, chapitre 4

Le Shou Tai Yang et le tendino-musculaire du Shou Tai Yang

Quand ce [tendon] est malade, on souffre de […] acouphènes et douleurs allant à la région sous-maxillaire.

Ling Shu, chapitre 13

Le vaisseau de l’intestin grêle entre dans l’oreille et touche le palais auditif (ting gong 宮).

Lorsqu’un patient entend souvent quelque chose qui ressemble au chant des cigales, ou au son d’une cloche, ce sont des signes d’épuisement.

Commentaires du chapitre 58 du Ling Shu

Les points de l’IG traitent surdité, gonflement et douleur aux oreilles, acouphènes avec par ordre d’importance: IG 3,2,19,6, que l’on combine avec des points d’autres canaux comme SJ 2,3, VB 41, R 6.

Le Zu Shao Yin, le Shou Jue Yin, le Shou Shao Yang et le Zu Shao Yang

Illustrations tirées de ” Applied Channel Theory in Chinese Medicine: Wang Ju-yi’s Lectures on Channel Therapeutics”

Mécanismes pathologiques provoquant acouphènes et surdité selon les classiques

Le classique de l’acupuncture dit que [lorsque] le qì du haut est insuffisant, le cerveau n’est pas rempli, les oreilles souffrent d’acouphènes, la tête s’incline, les yeux voient mal. […]

[Dans toutes ces situations, il faut] tonifier la malléole externe. Laisser en place [l’aiguille] .

Lǐ Dōng Yuán

Qibo dit : Au premier jour de la blessure due au froid, c’est juyang [taiyang] qui subit [la maladie] […]

Au troisième jour, c’est shaoyang qui subit [la maladie].

Shaoyang gouverne la vésicule biliaire, son vaisseau circule aux hypochondres et se termine aux oreilles, c’est pourquoi il y a douleurs du thorax et des hypocondres et surdité.

Su Wen , chapitre 31 (Re Lun 热论)

Lors de la maladie du foie, il y a douleurs des hypochondres qui irradie à la région latérale du bas ventre, cela provoque une tendance à la colère chez le patient.

En cas de déficience, la vision n’est pas claire et les yeux ne voient pas [correctement], les oreilles n’entendent pas [correctement], il y existe une tendance à avoir peur comme si on était sur le point d’être capturer.

On sélectionne les méridiens jueyin et shaoyang.

En cas de qi à contre-courant, alors il y a céphalées, surdité, perte de l’acuité auditive et tuméfactions des joues.

On sélectionne [ces mêmes méridiens] pour effectuer la saignée. 

Su Wen, chapitre 22

Lors des années d’excès de métal, le qi de la sécheresse se répand largement, le bois du foie subit ce pervers.

Le peuple aura des maladies avec douleurs sous les deux hypocondres et le bas-ventre, rougeur et douleurs des yeux, ulcérations des canthus, les oreilles qui n’entendent plus … 

Su Wen, chapitre 69

Lorsque le Qi de jue yin contrôle le ciel et que le Qi du vent descend, la rate réagit.

En outre, le sol est entassé.

Le Qi jaune se lève.

Par conséquent, l’Eau subit des catastrophes.

La fonction du sol est modifiée.

Le corps est lourd.

Les muscles et la chair se décomposent.

[Les gens] mangent moins et leur goût est altéré. […].

Les yeux se révoltent et un bourdonnement retentit dans les oreilles.

Su Wen, chapitre 70

Jue yin, c’est le Qi du vent. […]

Parce que le Qi du vent, [à savoir] du Bois abonde, le fonctionnement du [qi du] sol est abandonné.

Lorsque le corps est lourd et que les muscles et la chair se décomposent, ce sont des maladies de la rate, [les gens] mangent moins et leur goût est néanmoins satisfait.

Lorsque le vent se lève, le vent traverse le Grand Vide et les choses nuageuses bougent et sont secouées.

Chez l’homme, cela conduit au renversement des yeux et aux acouphènes.

Gao Shishi, commentaire du chapitre 70 du Su Wen

Les débordements du Bois opprimé se manifestent comme suit : le Grand Vide est assombri par la poussière; les choses nuageuses sont dérangées.

Les vents forts arrivent.

Ils détruisent des maisons et cassent des arbres.

Le Bois subit des changements.

Par conséquent, les gens souffrent de douleurs dans le canal de l’estomac, exactement dans [la région du] cœur.

Au-dessus, il y a une pression [plénitude] sur les deux flancs.

Le diaphragme et l’œsophage sont infranchissables, la nourriture et les boissons ne descendent pas.

Dans les cas graves, [les patients entendent] [un son] dans les oreilles et [ressentent] des vertiges et des étourdissements.

Leurs yeux ne reconnaissent pas les autres personnes.

Ils ont tendance à tomber soudainement.

Su Wen, chapitre 71

Toutes ces maladies sont causées par le bois-vent du foie.

Le vaisseau jue yin passe le long de l’estomac et pénètre dans le diaphragme.

Il y a donc une douleur dans le canal de l’estomac, juste au dessous du cœur, l’œsophage est obstrué et ni la nourriture ni la boisson ne descendent.

Les deux flancs sont compressés car le qi du foie se déplace contrairement à sa direction normale.

Le canal du foie suit la gorge, pénètre dans le front, se connecte avec les yeux et rejoint le sommet du crâne.

C’est pourquoi [son qi] provoque des signes tels que les acouphènes, les vertiges et étourdissements, ainsi que l’incapacité de reconnaître les autres par la vue.

Zhang Jiebin, commentaire du chapitre 71 du Su Wen

Pour les années des si 巳  et hai 亥  (…)  Pour la troisième période, le qi hôte est le feu ministre de shaoyang, le qi invité est le bois vent de jueyin, la gouvernance du Ciel se répand, le vent parfois se lève.

Le peuple souffre de larmoiements, d’ acouphènes, de tremblements et d’étourdissements.

Su Wen, chapitre 71

«Dans une année où le bois vent de jue yin contrôle le ciel, le qi du vent domine de manière disproportionnée, particulièrement pendant la période associée au troisième qi.

Par conséquent, le corps humain est facilement affecté par le vent externe, ou bien le qi du foie est excessivement fort pour des raisons climatiques, ce qui entraîne les maladies énumérées ici. »

Fang Yaozhong, commentaire du chapitre 71 du Su Wen

À l’arrivée du [qi] de shao yang, il y a un blocage de la gorge, des bourdonnements dans les oreilles et des vomissements qui jaillissent. 

[Huang] Di: Qu’en est-il de la domination mutuelle des six qi?

Qi Bo: Quand le jue yin contrôle le ciel, dans le cas où le [qi] invité domine, [les gens souffrent de] sons dans les oreilles, d’étourdissements et de vertiges. 

Su Wen, chapitre 74

Du Qi initial au troisième Qi c’est le Qi du ciel qui gouverne.

Dans les années Si et Hai,  jue yin [qi] contrôle le ciel. Les [qi] invités du vent et du bois sont ajoutés au qi hôte du jue yin, shao yin et shao yang.

Lorsque le [qi] invité domine, le qi du bois se déplace au-dessus et le vent pervers domine.

Par conséquent, [les personnes souffrent] de bourdonnements dans les oreilles, d’étourdissements et de vertiges et, dans les cas graves, de toux.

Zhang Jiebin, commentaire du chapitre 74 du Su Wen

Traitement optimal des acouphènes après analyse des textes classiques

Dans le traitement des acouphènes, Maître Tung choisissait souvent Si Ma, parfois combiné à Ling Gu.

D’après le Dr Wang Chuan-Min les acouphènes et la surdité correspondent à une maladie du Poumon (déficience ou Qi Ni).

En cas de déficience du Qi du Poumon on traite Si Ma San.

En cas de déficience des reins on traite Shen Guan, Shui Xiang ou Guang Ming (R7 Fu Liu).

IG2,3 peuvent être en cas de dysfonction du Cœur. V42,43,44 sont couramment utilisés par le Dr Wang.

D’après le Dr Young Wei-Chieh, Wan Shun Yi et Wan Shun Er sont connectés aux Reins et traitent les cas chroniques.

Je sélectionne souvent Fengshi (VB31) pour traiter la surdité, les acouphènes et l’insomnie dus à une déficience du Cœur. Combiné à San Cha San j’obtiens de très bons résultats.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.